Catégories
Pages
S'abonner

LaPhotoDesZéros - Choisir son objectif

Publié le Saturday 11 August 2012 dans la catégorie DayByDay

Parmi l’armada d’objectifs qui existe sur le marché, on ne sait pas forcément quoi choisir. Voici de quoi vous aider un peu dans votre sélection.

Sachez d’abord que pour votre budget photo, il vaut mieux investir peu dans un boîtier et mettre le paquet dans les objectifs. Par ailleurs, si vous en prenez soin, ceux-ci resteront plus longtemps que votre boîtier et vous pourrez les recycler sur votre prochain boîtier si vous restez fidèle à la marque de ce dernier;)

En ce qui concerne les objectifs, plusieurs données sont à prendre en compte :

  • La distance focale
  • L’ouverture
  • La monture et la marque
  • Les sigles barbares

La distance focale

Sans aller trop loin dans la physique, la distance focale est grosso modo la distance où la convergence de la lumière de la lentille est la plus forte (les lentilles photos étant, comme l’œil, convergentes). C’est ce qui est exprimé en millimètres, du genre 50 mm, ou 70-200 mm.

À chaque distance focale correspond un champ de vue particulier. Plus vous descendez dans les valeurs de distances focales, plus vous avez un large champ couvert. Par exemple, un 18 mm montrera un champ plus large qu’un 200 mm du fait du « resserrement » engendré par la focale. Ci-dessous, une petite illustration toute simple qui vous explique le principe.

Vous avez deux types de focales : les fixes et les zooms. Les fixes, ce sont des objectifs qui ne proposent qu’un seul champ de vue. C’est-à-dire que si vous voulez ajuster votre cadre, il va falloir vous éloigner ou vous rapprocher de votre sujet. L’avantage, c’est qu’à prix comparable, les objectifs à focale fixe sont de meilleure qualité, et présentent un meilleur piqué. (Le piqué, c'est un terme particulier en vidéo et en photo, qui désigne la capacité d'un ensemble boîtier/objectif à faire ressortir les détails d'une image, la netteté est plus grande lorsque vous avez un bon piqué). Les zooms, eux, vous proposent un ajustement de cadre sans forcément bouger de votre place, mais ont un piqué de moins bonne qualité que les focales fixes.

Parmi les focales un peu particulières, on retrouve entre autres les grand-angles, du type 8 mm (retrouvez le test d’un 8 mm ici) qui affichent un champ assez incroyable. Vous connaissez fort probablement les objectifs macro qui proposent une distance de mise au point minimale pour capter les meilleures images de petits objets. Pour terminer, nous avons les téléobjectifs, qui vont loin et qui dépassent les 400 mm. Idéal pour prendre des photos de trèèèèèès loin. Typique des paparazzis, et en pleine saison de JO, regardez bien les photographes sur les bords des stades et des salles : les objectifs 3 fois plus gros que les boîtiers, ce sont des télés 😉

Attention : la distance focale s’adapte au capteur de votre boîtier (voir ici si vous avez loupé l'article sur les capteurs).Si vous avez un Full Frame, prenez la distance focale telle quelle. Si vous avez un capteur plus petit, multipliez-la par 1,6 si vous avez un boîtier Canon APS-C, 1,5 pour un boîtier Nikon et autres APS-C. C’est ce qu’on appelle le Crop-Factor. Ça vous fait évidemment un champ plus petit, si vous avez bien suivi jusque là (sinon, posez vos questions ci-dessous, je vous répondrai). Je vous laisse aller voir ici si vous parlez bien anglais pour voir les différents Crop Factors et pour renseigner un peu là-dessus. Si votre objectif est un EF-S (Canon), un DX (Nikon), un DC (Sigma) ou un Di-II (Tamron) (voir partie « Sigles barbares »), il n’est compatible qu’avec les capteurs APS-C, donc en principe, prenez la focale telle qu’affichée, il n’y a rien à multiplier.

L’ouverture

Les objectifs, selon leurs caractéristiques, limitent une certaine ouverture de diaphragme. Ainsi, lorsque vous voyez un objectif décrit ainsi : 18-135 mm f/3,5-5,6, comprenez par là qu’à une distance focale de 18 mm, l’ouverture maximale sera à 3,5, elle sera à 5,6 pour une focale de 135 mm.

Que vous apporte l’ouverture, me direz-vous ? Plusieurs choses : d’abord, évidemment, ceci vous permet de gérer votre lumière. Dans un contexte sombre, par exemple, avoir une ouverture maximale de 5,6 sera légèrement handicapant si vous êtes obligés d’augmenter le temps de pose et que vous photographiez un élément qui bouge, sous peine d’avoir du flou. Si c’est ce que vous cherchez, par contre, faites-vous plaisir ^^

En plus de ceci, qui dit ouverture plus grande dit profondeur de champ plus faible, et de beaux clichés. Pour l’avoir testé, rien ne vaut un 50 mm avec f/1,8 pour faire des portraits merveilleux avec une profondeur de champ qui ne fait que la profondeur de l’œil du sujet 😉

La monture et la marque

Vous vous en doutez, les fabricants de boîtiers façonnent des montures différentes pour les objectifs, histoire qu’on ne puisse pas mettre d’objectif Canon sur un appareil Nikon par exemple, sinon, ce serait trop simple 😉 Faites donc bien attention quand vous achetez l’objectif d’une marque qui propose des optiques pour plusieurs marques, ne vous trompez pas !

Quant à la marque, de par mon expérience personnelle, j’aurais tendance à dire que les constructeurs de boîtiers fabriquent les objectifs les mieux adaptés, avec un meilleur piqué, notamment (je pense au Canon 50 mm, mon petit chouchou adoré), mais certains fabricants font aussi de bons objectifs qu’on ne trouve pas forcément chez le vendeur original de votre boîtier (et là, je pense notamment au Samyang 8 mm qui propose un grand-angle pour pas cher et de plutôt bonne qualité).

Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à vous renseigner sur les objectifs possédés par vos amis/famille/collègues pour les emprunter avant d’en acheter un, par exemple, j’ai fait comme ça pour le 50 mm.

Les sigles barbares

Je préviens : cette rubrique est balèze, concentrez-vous donc que sur les parties qui vous intéressent, sinon, ça va être long et rébarbatif 😉 J’ai mis tout ça là comme ça, vous avez tout dans le même article ! Sympa, tata Sham, non ?

Les objectifs présentent souvent des sigles un peu compliqués genre EF, EF-S, USM, tout ça, tout ça. Décodons.

Chez Canon :
  • DO : Diffractive optics : objectifs avec une lentille particulière (dite « diffringente ») qui, en termes plus simples, réduit les aberrations chromatiques (les petites lignes de couleurs au bord des objets sur certaines photos) et permet d’alléger le poids des téléobjectifs. Pour ceux qui aiment la physique, ces lentilles provoquent une diffraction de la lumière entrante 🙂
  • EF : Electronic Focus : autofocus (mise au point automatique) électronique pour boîtiers numériques et argentiques Canon.
  • EF-S : Electro Short back Focus : pareil que EF, mais que pour les boîtiers numériques ! Attention : pas compatibles avec les Full Frame type 5D Mark II ! Uniquement avec les capteurs APS-C. Faites votre petit calcul en multipliant par 1,6 pour avoir la focale équivalente en Full Frame 🙂
  • EMD : Diaphragme électromagnétique : j’en ai personnellement jamais entendu parler, mais en résumé, le diaphragme électromagnétique contrôle de manière électronique l’ouverture et ajoute un piqué exceptionnel. Ici pour plus d’infos en anglais.
  • IS : Image Stabilizer : c’est un objectif qui présente un stabilisateur d’image. Ça évite les flous de bougé si vous shootez avec une vitesse d’obturation faible (c’est pas magique, mais c’est pas mal). Vous pouvez généralement le désactiver.
  • L : Low Dispersion Professional Glass : bon, là, c’est du pro, c’est un objectif à faible dispersion.
  • SF : Soft Focus : concrètement, j’ai pas pu trouver à quoi ça correspondait, mais j’imagine que ça doit adoucir les contours de la zone de netteté, et que ça en fait des objectifs idéaux pour les portraits.
  • STM : Stepper Motor : l’autofocus est plus rapide et silencieux lors de la prise de vidéos.
  • TS-E : Tilt-Shift Enabled : c’est un objectif à décentrement et à bascule. C’est un type d’objectifs assez sympa et que je n’ai jamais eu en main, mais vous avez possibilité de décentrer un peu l’objectif de son axe d’alignement avec le boîtier. L’avantage, c’est que vos photos de bâtiments hauts avec peu de recul sont inratables !
  • UD : Ultra-low dispersion : ces objectifs sont dotés de lentilles à ultra basse dispersion. En gros, ça évite l’effet du verre traditionnel selon lequel la lumière est bien diffractée, ce qui crée des aberrations chromatiques.
  • USM : Ultra Sonic Motor : ici, l’autofocus est plus rapide, plus silencieux.
Chez Nikon :
  • AF-I : AutoFocus Internal Motor : ces objectifs sont à autofocus interne. Concrètement, seules quelques lentilles se déplacent pour faire la mise au point.
  • AF-S : AutoFocus Silent wave motor : l’autofocus est plus rapide et plus silencieux.
  • AM : Apochromatic Macro : celui-ci corrige les aberrations chromatiques et fait de la macro.
  • CRC : Close Range Correction : sur ces objectifs, les lentilles s’arrangent entre elles pour bouger en fonction de la distance de mise au point.
  • D : Distance : l’objectif est doté d’un microprocesseur pour lui tout seul qui indique la distance de mise au point du boîtier.
  • DX : Digital : objectif spécial capteurs APS-C, mais utilisables sur FX. Prenez en compte le Crop Factor !
  • ED : Extra-low dispersion : lentilles à faible dispersion, qui limitent les aberrations chromatiques (les petites lignes de couleurs au bord des objets sur certaines photos).
  • G : Variable Aperture : j’ai toujours pas compris le rapport entre « G » et « Variable Aperture »… il s’agit d’un objectif où la bague de diaphragme n’existe pas, pour favoriser une ouverture variable.
  • IF : Internal Focusing : les lentilles se déplacent ensemble sans que l’objectif ne gagne en taille pour autant.
  • MICRO : MICROphotography : celui-là, j’ai voulu le mettre parce que c’est pas forcément évident. Ce sont des objectifs idéaux pour les macros et les gros plans.
  • NANO : NANOcristal : il s’agit d’un traitement anti-reflet poussé, qui évitent les reflets induits par les hautes lumières.
  • PC : ? : un objectif à décentrement et à bascule (définition : voir chez Canon, objectif TS-E)
  • RF : Rear Focusing : seules les lentilles à l’arrière se déplacent pour la mise au point, l’effet pour l’objectif est le même que pour les objectifs IF.
  • SIC : Super Integrated Coating : il s’agit d’un traitement particulier sur plusieurs couches qui permet d’avoir une reproduction la plus fidèle possible des couleurs.
  • SWM : Silent Wave Motor : l’autofocus est plus rapide et plus silencieux.
  • VR : Vibration Reduction : objectif doté d’un stabilisateur d’image optique interne.
Chez Sigma :
  • APO : APOchromatic : ces objectifs corrigent les aberrations chromatiques, les petites lignes de couleurs au bord des objets sur certaines photos (pratique !).
  • ASP : AsPherical Lens : les lentilles de l’objectif sont asphériques.
  • DC : Digital Caméra : objectif pour capteurs APS-C, donc pas de calcul de Crop Factor à faire.
  • DG : Digital : ces objectifs sont compatibles Full-Frame, pour boîtiers argentiques et numériques, mais optimisés numériques. Attention au Crop Factor !
  • DL : DeLuxe : comme son nom ne l’indique pas, ce sont des objectifs d’entrée de gamme ^^
  • EX : Excellence : cette fois, ce sont les objectifs faut de gamme, plutôt pour les pros.
  • HS-APO : High Speed APO : un objectif rapide, qui corrige les aberrations chromatiques.
  • HSM : Hyper Sonic Motor : l’autofocus est plus rapide et silencieux.
  • IF : Inner Focus : l’objectif présente une mise au point interne.
  • OS : Optical Stabilizer : rien à voir avec l’Operating System d’un ordi, il s’agit d’une stabilisation optique interne.
  • RF : Rear Focus : la mise au point est effectuée par le seul déplacement des lentilles situées à l’arrière, donc l’avant ne bouge pas d’un poil !
  • SLD : Super Low Dispersion : les lentilles de l’objectif sont à très faible dispersion.
Chez Pentax :
  • A : Manual Autofocus : objectif muni d’une mise au point manuelle.
  • AL : Aspherical Lens : objectif muni de lentilles asphériques (je crois que c’était plutôt évident 😉 ).
  • DA : l’autofocus est rapide et silencieux et l’objectif est dédié aux boîtiers avec capteur APS-C.
  • DFA : même principe que le DA pour l’autofocus (rapide et silencieux), mais cette fois adapté au Full Frame.
  • DSM Direct-drive Supersonic Motor : l’objectif est motorisé.
  • ED : Extra-low Dispersion : objectif muni de lentilles à faible dispersion.
  • FA : Fully Automatic : il s’agit de la génération actuelle d’objectifs automatique munis d’un autofocus.
  • IF : Internal Focus : l’objectif est muni d’une mise au point interne.
  • J : l’objectif n’a pas de bague d’ouverture contrôlant le diaphragme.
  • KAF : Alors chez Pentax, il y a une histoire de montures KA et K (à laquelle je suis légèrement étrangère, pardonnez-moi), il s’agit simplement de la monture moderne des boîtiers numériques Pentax, il est compatible avec les objectifs KA et K s’il y a une erreur, prière de me le signaler, je corrigerai).
  • SMC : Super Multi Coating : l’objectif a un revêtement multicouches.
  • Shift : objectif à décentrement.
  • Soft : objectif qui adoucit les contours, idéal pour les portraits.
Chez Tamron :
  • AD : Anomalou Dispertion : l’objectif est muni de lentilles réduisant les aberrations chormatiques.
  • ASL : Aspherical Lens : objectif muni de lentilles asphériques.
  • Di : Digital Integrated : ce sont des objectifs initialement prévus pour le numérique en Full Frame, mais également compatibles avec l’argentique en Full Frame.
  • DI-II : l’objectif est dédié aux boîtiers avec capteur APS-C.
  • IRF : Internal Rear Focus : l’objectif fait la mise au point grâce à un système de déplacement d’une ou plusieurs lentilles.
  • LD : Low Dispersion : objectif muni de lentilles à faible dispersion.
  • SP : Super Performance : tout simplement des objectifs de haute qualité 🙂
  • XR : eXtra Refractive : objectifs professionnels

Conclusion

Voilà,  je pense qu'avec ça, vous avez déjà moyen de trouver votre bonheur et de prendre de belles photos ! Faut juste trouver l'objectif qui correspondra à ce que vous voulez faire.

J'espère que cet article plutôt énorme vous a plu et vous servira, ma volonté première était de mettre à plat l'essentiel concernant les objectifs, puisqu'il s'agit d'un élément très important, peut-être même plus que le boîtier, en ce qui concerne les réflex numériques. Désolée si c'était un peu long, mais comme dit, piochez ce dont vous avez besoin ! C'est l'idée de cet article 🙂

Si jamais vous le souhaitez, voici un tableau comparatif des principales marques d'objectifs, issu du site apprendre-la-photo.fr, il est sous licence Creative Commons Attribution, donc faites-vous plaisir !

Article écrit par Shamime Garenne Geekette et fière de l'être, je mets l'informatique à mon service car je la considère comme un assistant de vie et l'adapte à mon quotidien. C'est aussi pour cette raison que mes compétences techniques sont à compléter ! Fan absolue des produits Apple depuis toute petite, je m'en sers depuis 1998, ai grandi avec et n'ai jamais switché. Mes autres hobbys sont les langues, la photo, la musique, et les voyages. Entre autres.