S'abonner au site
Catégories
Pages

Barres de toit sur une Tesla Model 3 - Installation et impact sur l'autonomie

Publié le mercredi 9 février 2022 dans la catégorie TESLA

Je roule en permanence avec des barres de toit sur ma Tesla Model 3, pour quelques rares fois où je dois transporter un vélo. Pourquoi, et surtout, quel est l'impact sur l'autonomie de ma voiture ?

Pourquoi des barres de toit  sur une Tesla ?

Les Tesla Model 3 sont équipées d'un coffre, à l'inverse des Model Y qui elles, ont un hayon. Même si celui-ci est très grand, la zone de chargement est relativement étroite et il est complique de charger un vélo dedans, encore moins deux vélos.

Comme je suis un grand garçon et que je n'ai pas forcément envie de tout entasser à l'intérieur d'un véhicule pour conserver l'habitabilité de celle-ci, la question se pose d'installer mon vélo à l’extérieur et comme les boules d'attelage n'existent pas… c'était barres de toit ou "Sea Sucker".

Maintenant que je savais vouloir transporter mon vélo sur mon toit, il restait à choisir la solution. J'ai évidemment regardé ce que proposait Thule (rien), pour comparer avec la marque Sea Sucker (chère et non évolutive), pour ensuite revenir aux barres de toit Tesla officielles, à 480 EUR, sur lesquelles je peux installer ce que je veux.

Je leur trouve également un côté esthétique, baroudeur, qui me plaît beaucoup.

Vidéo de l'installation

L'installation a été réalisée non sans mal à proximité d'Aix-en-Provence, avec un vrai bon mistral comme on les aime. Ce qui est bien, c'est que Tesla fourni tout ce qui est nécessaire pour l'installation de ses barres de toit, incluant une documentation détaillée et des protections pour la peinture. Je venais de faire mon covering, dont je vous parle très bientôt, et c'était un sujet sur lequel j'étais sensible.

tesla model 3 barres de toit

Car les barres de toit doivent s'installer sur votre toit en verre ! Un accessoire permet de venir se fixer sur le montant de la voiture, mais l'installation doit être précise. Il faudra commencer par repérer les flèches indiquant le point de fixation sur le verre de votre toit, pour ensuite venir appliquer des autocollants transparents de protection de la peinture.

Ensuite, une vis courbée (je ne sais pas comment détailler ça plus efficacement) viendra s'installer à l'endroit de la flèche. Sur celle-ci, ce sont les bases du support voiture qui seront appliquées, au niveau des autocollants de protection de la peinture. Sur ce support, on vient poser la barre de toit (faites vous aider) de telle sorte que la vis ne sorte pas de son logement.

En effet, elle passe en plein milieu de l'ensemble et une sorte d'écrou vient compléter cette solution boulonnée. Tesla fourni une clé Allen, préconise également un serrage à la clé dynamométrique. Ce qui est beau (très beau en fait) c'est que le couple maximum que vous pourrez appliquer à main nue, sans clé Allen, est très proche de la valeur indiqué pour une clé dynamométrique. La raison ? Le design de l'écrou, qui vous limite juste ce qu'il faut…

Impact sur l'autonomie

Depuis le début de cette chaîne, je reçois des messages m'indiquant qu'il est stupide (pour les plus gentils) de laisser des barres de toit en permanence, que ça réduit l'autonomie etc. Dans le même temps, on m'incite à enlever les enjoliveurs, parce que c'est "plus joli". Comme toujours, ce genre de commentaires viennent de personnes qui ne roulent pas en Tesla et qui n'ont jamais testé de barres de toit dessus. Ça ne les empêche pas pour autant de donner des conseils !

Dans mes tests, la surconsommation inhérente à l'usage des barres de toit sur autoroute est de 10 Wh/km, sur une consommation totale de 200 Wh/km en moyenne, soit 5% d'impact. Sur nationale, c'est impact n'est pas mesurable rigoureusement, car trop faible. Aucun bruit nouveau n'a fait son apparition, la voiture reste silencieuse.

Pour comparaison, enlever les enjoliveurs de sa Tesla représente une perte d'autonomie de 8 à 10%. Je crois que tout est dit.

Est-ce que c'est plus bruyant ?

Qu'en est-il d'un point de vue acoustique me direz-vous ? La différence est audible, mais si on me bandait les yeux en tant que passager, je ne serai pas capable de dire si j'ai ou pas des barres de toit au dessus de la tête.

J'ai cependant remarqué un cas particulier intéressant : quand il fait froid (températures négatives) et qu'il y a du brouillard, la condensation gèle sur les barres de toit en roulant. Un amas de glace se constitue donc, ce qui change l’aérodynamisme des barres et produit un sifflement notable, qui peut être vraiment très dérangeant sur autoroute (mais vous n'êtes pas censé rouler à 130 km/h par des températures négatives et du brouillard).

Conclusion

Les barres de toit Tesla sont installées en permanence sur mon véhicule, même si à ce jour, je n'ai toujours pas chargé de vélo dessus. Je trouve qu'elles confèrent au véhicule un look baroudeur, qui ne fera pas forcément l'unanimité, comme le covering vert.

Au quotidien, aucun souci de bruit ou de perte de performances, puisque ces barres de toit ont été spécialement étudiées pour la Model 3. Il n'y que par brouillard givrant qu'un bruit insupportable est présent (si l'on roule au dessus de 110 km/h).

Article écrit par LoKan Sardari 🧠 Ultralearner | 👨‍💻 Entrepreneur | 🏋️‍♂️ Athlete | 🌱 Plant lover | ✈️ Travel addict

Commentaires

Les commentaires doivent rester un lieu d’échange courtois et agréable.

Vous êtes donc invité à respecter le travail effectué sur ce site, les personnes à qui vous répondez, ainsi que la langue française.

Tout commentaire ne respectant pas ces conditions, ou étant profondément hors sujet, sera écarté du débat.

Si vous désirez afficher un avatar, associez-le à votre adresse mail grâce au service Gravatar.

Écrire un commentaire

Your email address will not be published.