Catégories
Pages
S'abonner

Photos de l'Euskal Trails 2019 avec le CA Balma

Publié le Wednesday 5 June 2019 dans les catégories Sport & Santé et Voyage

Le week-end dernier, j'ai eu la chance d'être invité par le CA Balma à Saint-Etienne-de-Baïgorry pour les accompagner à l'Euskal Trails : des courses en binômes de 2x25 km, 2x40 km, ou 130 km. Voici quelques photos.

Journée d'acclimatation

Tous les grands sportifs vous le diront : il est important d'arriver sur le lieu d'une compétition quelques jours avant, afin de s'acclimater. Dans notre cas, nous sommes arrivés l'avant-veille, au départ de Balma. Le lendemain, après le retrait des dossards, nous avons décidé d'aller nous changer les idées à Saint-Jean-de-Luz.

escargot jante volkswagen

Avant le départ pour Saint-Jean, j'ai découvert un passager clandestin…

Saint-Jean-de-Luz, non loin de ma première classe de mer à Socoa, semble être une très jolie petite bourgade. Nous n'avons pas vraiment visité, juste flâné dans quelques rues, et eu la chance d'arriver sur une place au moment où un orchestre commençait à jouer sous les yeux bienveillants d'une petite fille.

orchestre petite fille

S'en suit évidemment un bon petit repas à base d'Axoa de veau - plat traditionnel -  et d'Irouleguy. De quoi faire une bonne sieste sur la plage, le ventre plein, en bonne compagnie et avec un petit air frais pour ne pas trop cramer.

ca balma plage saint jean de luz

Notez le plaid XXL et toute surface de l'homme prévoyant !

En milieu de l'après-midi, avant de prendre des coups de soleil et d'être en incapacité de courir le lendemain, nous repartons pour Saint Etienne de Baïgorry. Cette fois, ce seront des photos des binômes devant la ligne d'arrivée, en tenue. Demain, il y aura un peu plus de monde…

fanny thomas euskal trails

Fanny et Thomas, qui finiront 9ème sur 198 !

stephanie florent euskal trails

Stéphanie et Florent, qui se classeront 53ème sur 198

Je n'avais pas vu les classements des deux équipes jusqu'à ce que je cherche les résultats pour écrire les légendes des photos ci-dessus. C'est beau ! Félicitations…

Euskal Trails

Une de mes fonctions, en dehors de prendre des photos et de faire le zouave était d'amener les athlètes de la maison au départ des bus. Ces bus les amènent ensuite loin dans les montagnes, puisqu'il s'agit d'une "course en ligne". Pas de boucle, pas de circuit.

Quand on doit être au point de rendez-vous pour 6h, on prend nécessairement la route alors que le soleil n'est pas encore levé, et rien n'est plus beau que les montagnes et leurs plaines qui se réveillent.

paysage saint etienne de baigorry

Ça fait partie des moments où mon a7R n'est plus tout jeune et génère pas mal de bruit numérique

Dépôt de Fanny et Thomas effectué, il me reste à remonter chercher Stéphanie et Florent. Je passerai sous silence le fait que j'ai manqué de me casser une cheville en descendant du petit muret de 40 cm, pour prendre la photo ci-dessus.

Manifestement, à la maison, Stéphanie n'a pas compris qu'elle pouvait défaire ses lacets entre deux courses, et lutte pour enfiler ses chaussures.

stephanie chaussure

Un aller-retour plus tard, j'arrive sur la ligne d'arrivée juste à temps pour voir les premiers passer : Michel Rabat et Maxime Durand ont plié les 25 km en 2h12'14".

C'est beau !

michel rabat maxime durand

Comme j'ai un peu de temps avant que les copains/copines n'arrivent, j'en profite pour observer les moyens déployés par l'Euskal Raid Association. Car oui, c'est une association qui gère cet événement, par le biais de 18 membres du conseil d'administration, et 409 bénévoles.

L'Euskal Trails, c'est

  • 280 km de parcours balisés
  • 50 km de sentiers nettoyés
  • 32 points de ravitaillement
  • 20'000 TUC
  • 1'500 baguettes
  • 150 kg de fromage
  • 7'100 bananes, soit 851 kg
  • 5'700 oranges, soit 1'148 kg
  • 4'500 Litres de Saint Yorre
  • 3'350 Litres de Coca

Je suis bluffé par les écrans, le suivi en live, les connexions fibres. Du vrai travail de professionnels, rendu totalement transparent par un réel savoir-faire. Félicitations à l'association !

boitier fibre euskal trails

Et si une photo résume bien la joie sur cette course, c'est selon moi celle-ci, de Lionel et Mathieu, à la fin de leur première journée de course (40 km par jour pour eux).

lionel mathieu euskal trail

Euskal Trails - Les repas

Quand on m'a proposé de venir à l'Euskal Trails, un des gros argumentaires était évidemment les repas. Je fais 30 kilos de plus que la plupart des coureurs, et ils se sont dit que c'était un argumentaire à tenter.

Ils ont eu raison, même si je n'avais pas besoin qu'on me promette toute cette excellente charcuterie pour venir : mon dernier week-end en compagnie de la team du CA Balma avait été fabuleux.

euskal trails charcuterie

Avec la photo ci-dessus, vous devez vous douter dans quel état d'esprit j'étais : joie ! Tout était excellent, et je me suis littéralement cassé le ventre, au point de frôler une petite indigestion dans la nuit. Oui, c'était moche…

Le lendemain, alors que les courses étaient terminées et que tout le monde pouvait manger à volonté, ces buffets avaient disparu, hélas, remplacés par un méchoui et des haricots blancs. En revanche, c'est de l'ambiance qu'on a eue à volonté !

euskal trails biniou breton

Une équipe - surement bretonne - était venu avec sa bonne humeur et un biniou bombarde, ce qui a eu pour conséquence de faire rapidement monter la moitié de la salle sur les bancs…

Merci encore à l'équipe du CA Balma de m'avoir proposé de venir, car j'ai passé un excellent moment en votre compagnie.

Des bisous 😘

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.

Commentaires

Les commentaires doivent rester un lieu d’échange courtois et agréable.

Vous êtes donc invité à respecter le travail effectué sur ce site, les personnes à qui vous répondez, ainsi que la langue française.

Tout commentaire ne respectant pas ces conditions, ou étant profondément hors sujet, sera écarté du débat.