Catégories
Pages
S'abonner

Pour mieux travailler, j'ai lu "Deep Work" de Cal Newport

Publié le Friday 13 July 2018 dans la catégorie DayByDay

Dans le monde de l'entreprise, quelqu'un qui sait organiser son travail efficacement possède un atout considérable. "Deep Work" vous permettra d'être meilleur dans ce que vous faîtes, en vous apprenant à éviter les distractions.

"Deep Work" - l'art de la concentration

Je ne vais pas vous mentir : quand j'ai acheté ce livre, je ne savais pas trop pourquoi. Je pensais qu'il m'apprendrait à me concentrer, à rentrer dans une espèce de trance quand je dois réellement faire tomber une grosse quantité de boulot.

En réalité, un peu comme "Comment devenir un optimiste contagieux" (7,50 EUR, il vous FAUT ce livre !), c'est une remise en question beaucoup plus profonde mais pourtant naturelle que "Deep Work" a inspiré. Par exemple, il m'a semblé parfaitement naturel de supprimer mes réseaux sociaux, puis de reprendre la lecture, deux heures par jour.

Quelques exemples concrets

C'est toujours la partie délicate où je dois vous expliquer pourquoi j'ai adoré ce livre, et en même temps, ne pas tout dévoiler pour respecter le droit d'auteur. Moment difficile, mais je vais m'appliquer…

La logique veut donc que pour travailler efficacement sur un dossier, un projet, il vaut mieux éviter les distractions. Que ce soient des iMessage, des mails, Facebook, Twitter, ou l'Internet mondial, travailler sur ordinateur ou dans un bureau n'aide pas à ne faire qu'une tâche, et la faire à fond.

Ce livre vous aide à comprendre comment fonctionne le cerveau humain, par le biais de différentes études de cas, ou des études cliniques, tout simplement. Cal Newport n'est pas là our vous dire de ne faire qu'une seule et même tâche du matin jusqu'au soir mais plutôt pour nous faire comprendre qu'il est bon de délimiter ses espaces en travaillant intensément, et en ménageant des vrais temps de repos en dehors de ces temps de travail.

Quand la journée de travail est terminée, elle est réellement terminée. Si on n'a pas eu assez de temps, on reste un peu plus pour finir, mais on ne s'y remet pas "un peu" le soir.

C'est l'idée du "deep work".

Bien entendu, pour les tâches qui demandent de la concentration, s'isoler au maximum de ses collègues qui parlent de la coupe du monde n'est pas optionnel, mais nécessaire.

L'idée n'est pas de travailler davantage, mais de travailler plus efficacement, sans perdre du temps avec des notifications… et comme vous le voyez sur l'image à la une, j'ai également trouvé de futures lectures en lisant "Deep Work", et je ne manquerai pas de revenir vous en parler.

La version originale de Deep Work est vendue 13 EUR. La version traduite est disponible a 23 EUR (une raison de plus d'apprendre l'anglais…)

Des bisous ?

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.