Catégories
Pages
S'abonner

Bilan photo de mon week-end de trois jours à Dublin

Publié le Wednesday 13 April 2016 dans la catégorie Voyage

Le week-end dernier, j'étais à Dublin avec Madame, et un couple d'amis. L'occasion de faire plein de photos, et de les partager avec vous ici.

Introduction

Nous nous sommes rendus à Dublin du 8 au 11 avril 2016, profitant de billets peu chers avec la compagnie Aer Lingus - pour ne pas la nommer. Toutes les photos de cet article sont shootées avec un Sony a7R et un Zeiss 35mm f/1.4, présents dans la page About. Comme toujours, les photos ne sont pas libres de droits, mais sous licence Creative Commons.

dublin climat aéroport

Il est possible de croiser certains clichés shootés à l'iPhone, ou à l'iPad Pro pour laquelle ce voyage a servi de baptême du feu. C'était également la première fois que je partais en voyage avec une Apple Watch, n'ayant pas changé de fuseau horaire depuis sa sortie.

Ah oui…!! Les photos ne sont pas retouchées ; je n'utilise que Photos.app, et mes traitements se limitent à jouer avec le point noir, les tons sombres, l'exposition, et la balance des blancs.

Arrivée à Dublin

La première chose qui frappe en arrivant à Dublin, comme on pourrait s'y attendre, c'est le climat - vous le voyez sur l'image ci-dessus. La météo prévoyait de la neige et des températures négatives, mais au final, nous passerons au travers.

La deuxième chose marquante, c'est l'accent irlandais (toujours plus compréhensible que l'écossais, mais quand même) et les inscriptions en gaélique un peu partout.

dublin langue gaelique

Une fois sortis de l'aéroport, un petit coup de Uber pour nous faire transporter à notre auberge de jeunesse, située en plein centre : Generators Hostels Dublin, avec un bar/pub à l'intérieur, très sympa et dans lequel vous aurez quelques concerts.

pub generator hostels

generators hostel dublin

Bien entendu, une des premières choses à faire est de préparer une zone de recharge pour nos équipements électroniques ; iPhone, Apple Watch, iPad, batterie externe, et appareil photo.

station de chargement

Ce qui me fait penser à une chose que je ne m'explique pas : je suis chez Sosh, avec un forfait multi-SIM, et lors de ce voyage, l'iPad captait du Vodafone en full 4G, alors que l'iPhone - et celui de Madame - étaient bloqués sur le réseau "Meteor" en 3G pourrie. Si quelqu'un sait m'expliquer ça dans les commentaires… merci par avance 😉

The Brazen Head

Pour notre première soirée, nous avions décidé de nous rendre à The Brazen Head, situé non loin de l'auberge de jeunesse - vraiment super bien placée cette auberge en fait !

the brazen head

Au moment où nous nous rendons là-bas pour manger, il est 18h20. Pourquoi si tôt ? Tout simplement parce-que c'est à cette heure-ci que les "locaux" vont manger. Pour la blague, il y avait même eu un autre service avant nous, une sorte de "gouter tardif".

menu the brazen head

Là où j'adore les anglos-saxons, c'est pour leur côté ultra cool, détendus du bulbe. Exemple simple : Marie était en train de prendre le bar en photo, et le barman l'a tout simplement invitée à prendre sa place le temps d'une photo. Simple, cool. J'aime.

marie pub comptoir

Puis nous avons commandé nos plats. Vous me connaissez, j'ai louché un moment sur le Brazen Head Burger, avec le bacon maison, et le fromage en supplément. Et j'ai très bien fait !!

burger the brazen head

lokan burger brazen head

Puis, comme des petits vieux, nous sommes allés nous coucher, en ne manquant pas de faire un joli cliché des berges illuminées.

dublin night bridge

Si vous vous demandez à quoi ressemble la station de charge une fois équipée par tous nos accessoires, voilà… Et si vous vous demandez quel est cet adaptateur secteur incroyable, le voici. Si vous ne connaissez pas le chargeur USB 6 ports Anker… eh bien vous ne pourrez plus le dire.

station de charge full

La distillerie Jameson

Le lendemain matin était censé être très alcoolisé, puisque nous devions nous rendre à la distillerie Jameson pour l'ouverture, puis au Guinness Store. Comptant sur les filles pour prendre un peu de retard, notre matinée ne comportera finalement que la distillerie, sans regret. Évidemment, une bonne journée en voyage commence par un Starbucks.

lokan starbucks dublin

Comme à chaque fois, je commande ma boisson secrète : un venti white mocha avec un extra shot de caramel et deux extra shots de café, et bien sur "extra cream on top". Pour accompagner l'ensemble déjà bien nourrissant, un cookie 😉

starbucks venti white mocha

Puis direction la distillerie, qui était pourtant juste derrière l'auberge - oui, mais l'appel du Starbucks, tout ça ! Petit conseil, essayez vraiment d'y être en début de journée, même si ça pique, car les horaires se décalent très rapidement. Sinon, essayez de réserver en ligne, comme pour Guinness. Je ne sais pas si c'est possible, je vous laisse regarder…

jameson ticket

La visite commence par une courte vidéo sur l'histoire de la marque et de la distillerie elle-même, avec quelques données chiffrées assez intéressantes - évidemment, je n'en ai retenu aucune.

jameson visite

Il est important de savoir que Jameson ne produit plus de whisky dans cette distillerie, qui ne sert que de musée. Pas d'inquiétude, puisque vous croiserez des répliques de tout ce qui se faisait à l'époque. C'est vraiment très bien fait, et à la différence du musée Guinness, vous aurez un vrai guide à qui poser des questions si vous le désirez.

jameson triple distillerie

En fin de visite, une dégustation de whisky vous est offerte, afin de comparer le Jameson - whisky le plus vendu en Irlande - au whisky le plus vendu en Écosse, et son équivalent américain.

jameson black label

Enfin, en partant, vous apprécierez le tarif délirant de certaines bouteilles, et pourrez louper votre mise au point à cause de l'état de choc.

jameson midleton 1973

Brother Hubbard : le repas hipster

A midi, nous nous sommes arrêtés chez Brother Hubbard, désigné partout comme étant le meilleur restaurant hispter de la ville. Déjà, la devanture me fait sur-kiffer !

brother hubbard

Ensuite, le menu, où encore une fois j'ai dû mettre une branlée au Pulled Pork Sandwich.

brother hubbard menu

Ce que j'aime, ce que j'adore, c'est qu'au dos, tout est sourcé ! On sait d'où vient chaque produit, on sait ce qu'on mange. J'aimerais tellement que tous les restaurants soient comme ça !

brother hubbard sourcing

Puis arrivent les assiettes, et je peux dire sans rougir que c'est un des meilleurs repas que j'ai mangé - avec le green juice qui va bien à côté.

brother hubbard pork sandwiches

Guinness Storehouse

Là, c'est la partie où on a déconné ! Clairement. Arriver devant le Guinness Storehouse et ne pas avoir pensé à réserver nos billets en ligne, c'est une honte. Sans parler du fait qu'on couperait la file, les billets achetés en ligne permettent d'avoir une bière en plus, et une remise sur l'entrée. Ne faites pas comme nous, réservez !

guinness storehouse queue

guinness storehouse file ticket

Par la suite, la visite se fait en audio-guide, et vous aurez peut-être un debrief de celle-ci sur Une Petite Mousse. On apprend pas mal de choses, mais rien que vous ne sachiez déjà si vous êtes un peu curieux.

guinness storehouse barley

Après trois étages de publicités inintéressantes - ça se voit que je n'ai pas aimé cette visite ? - on arrive au dernier étage, panoramique, qui offre deux avantages indéniables : une superbe vue sur la ville de Dublin, et une Guinness gratuite, ou presque.

guinness dégustation

C'est dans ces moments là qu'il est dommage de ne pas pouvoir partager de Live Photos directement ici. Les traits que vous voyez couler sur les bords du verre sont tout simplement les bulles plus lourdes qui viennent s'entasser en bière au fond du verre. C'est magnifique à voir !

A noter que j'ai toujours détesté la Guinness, et qu'à Dublin je me suis dit "bon, on va tester à nouveau"… et merde ! Ça n'a rien à voir ! Elle est duveteuse, douce, on a l'impression de boire de la mousse ! Il apparaît qu'elle supporte en fait très mal la phase d'exportation en canettes ou bouteilles. Dommage !

guinness panoramique dublin

Enfin vient la vue sur Dublin. Vous remarquerez que pour une capitale, il n'y a aucun gratte-ciel, aucune tour. C'est très reposant. En fait, la tour Guinness et presque le point le plus haut de la ville.

Pour finir chez Guinness, une petite erreur de traduction. Dommage…

revenir audio guide guinness

Temple Bar et Bull and Castle

En fin d'après-midi, nous avions réservé un restaurant qu'il faut faire si vous aimez la viande : The Bull and Castle, non loin de Temple Bar, le quartier qui bouge le soir.

bull and castle

Innocents, nous avions prévu notre réservation pour 21h, alors qu'en fait, notre journée s'est terminée à 19h… Heureusement, The Bull and Castle dispose d'un bar à l'étage, dans lequel nous avons pu boire un excellent cidre et des nachos, en attendant l'heure de passer à table.

bull and castle bar

Le repas était délicieux, et je n'ai pas de photo en format "paysage" à vous partager, ce qui est vraiment dommage. Ce filet de bœuf… Mmm !!!

Sur le retour, j'ai joué à "couillu le caribou" en prenant une photo au 1/5ème à main levée, et… elle claque !! Un véritable tireur d'élite 😉

dublin lights night

Howth Cliff Walk

Nous voilà à dimanche matin. Initialement, nous voulions aller faire une photo du lever de soleil sur le mer, depuis Howth Cliff Walk, mais… tout le monde était fatigué. Nous nous sommes donc levés "normalement", et avons pris un train - un Dart - depuis Tara Street Station vers Howth.

tara street howth dart ticket

Le Dart est un train tout simple, du genre TER pas tout jeune.

dart train

Une vingtaine de minutes plus tard, nous voici à Howth Railway Station, le terminus. En sortant de la gare, on se rend compte à quel point on est sur une presqu'île ; le vent est impressionnant, et un Gore-Tex n'est vraiment pas du luxe.

howth railway station

A ce niveau là, pas de surprise. Moi qui pensais que nous serions peu nombreux, ou tout du moins parmi les rares touristes, c'est en fait un train rempli d'étrangers qui a débarqué. Il suffit donc de suivre tout le monde pour aller à Howth Cliff Walk, le chemin au bord de la falaise qui fait le tour de la presqu'île. L'occasion pour moi de faire un selfie à l'iPad Pro - délire perso.

lokan selfie ipad pro howth

Sur le chemin qui nous amène vers cette photo à l'iPad - oui, j'ai tué la chronologie de cette histoire - nous avons croisé une magnifique Rolls Royce à côté d'une Citroën BX et d'une CX (ou GS). Je ne m'explique toujours pas la logique de cette "collection".

rolls royce citroen

Bref, ceci étant dit, il commence à faire faim, et de la même manière que Brother Hubbard était une tuerie, vous voudrez essayer l'Octopussy's Seafood Tapas qui est une tuerie !!

octopussy seafood

Les tables sont rares - peut-être 25 couverts maximum - et nous avons eu de la chance qu'une table de quatre soit disponible à notre arrivée. Ambiance UK, sourire et déconnade à chaque phrase, même dans les chiottes…

grandmother glass bottle joke

Au final, moi qui ne mange pas tant de poisson que ça, je me retrouve à commander des crevettes et de la lotte au curry rouge, et BOOOW !!! Un délice !!

 

prawns red curry

Au dessert, Anthony et Anne-Cécile ont des boules de glaces déguisées en petits chats ?

chat glace fraise

Retour sur Dublin, puis départ

Nous voilà dimanche soir, et après s'être baladé en ville - j'écourte volontairement, cet article est déjà incroyablement long - nous avons fait une sieste et avons mangé au Oscars Café, situé juste en face de l'auberge de jeunesse. Excellent choix !

Café oscars bar dublin

Pour terminer le séjour comme je l'avais commencé, je décide évidemment de prendre… un burger ! Et là aussi, une réussite. Si la viande est toujours trop cuite, elle est marinée, ou mélangée à des épices qui lui donnent un petit goût des plus agréables. Et que dire de ce bacon…

burger cafe oscar dublin

Suite à ce beau burger, direction l'auberge de jeunesse pour deux parties de billard, un petit concert, puis dodo. Lundi matin, nous avons pris un Uber pour retourner à l'aéroport, pour revenir directement à Toulouse. Toujours avec cette compagnie au nom magnifique : Aer Lingus.

Conclusion

De la même manière que j'ai fait une introduction, je me sens obligé de faire une conclusion.

J'ai croisé quelques commentaires de gens se plaignant que le site était au ralenti. Comme dit dans cet article, et comme vous vous en doutez, j'ai une vie à côté de ce site qui est fait sur mon temps libre. J'aimerai me consacrer intégralement à lokan.jp, et vous écrire des superbes articles tous les jours, mais c'est utopique.

Si sur Internet - et dans la vie en général - les encouragements - quels qu'ils soient - sont rares, ce n'est hélas pas le cas des critiques. Si vous savez dire "c'est nul", apprenez aussi à dire "c'est bien".

Sachez qu'écrire des articles comme celui-là prend du temps - une journée complète en l'occurence - et s'il vous a plu, n'hésitez pas à m'encourager dans cette voie avec les boutons "Dire Merci" ci-dessous.

J'espère vous avoir fait voyager un petit peu, et peut-être vous avoir donné envie d'aller à Dublin vous aussi 😉

La bise !

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.