Catégories
Pages
S'abonner

Bilan d'une semaine en Suisse avec Santi

Publié le Tuesday 31 July 2012 dans la catégorie Voyage

La semaine passée, je suis allé voir mon "petit" Santi en Suisse, manière de décompresser, et surtout de faire fumer les boîtiers de nos reflex.

Après avoir atterris, le premier contact avec la Suisse a été fait à Berne, magnifique ville. Un petit tour au Burger King, un repas à emporter, pour aller manger sur les hauteurs et profiter d'une magnifique vue sur l'Aar, le fleuve qui l'entoure et que nous descendrons en gâteaux et à la nage. D'ici, on se rend facilement compte de la beauté des paysages, et de la richesse de la Suisse. Je suis resté sur le cul...

Après une après-midi que je qualifierai "d'accompagnement au shopping", il était temps de se restaurer, et nous avons donc fait du shopping d'avantage orienté saucisses, bacon, et grillades en tous genres. La simplicité comme je l'aime, l'amitié aussi. Arriver dans un groupe déjà formé "On fait quoi ce soir?" et hop, l'idée d'un barbecue sort de la tête de quelqu'un. Une heure plus tard, on se retrouve tous ensemble pour passer un bon moment, en toute simplicité. En ce sens, de ne pas se prendre la tête pour tout et pour rien, ce voyage en Suisse m'a fait beaucoup de bien.

Deuxième jour, mardi, il était donc temps de marcher dans les rues de Berne pour faire des tas de clichés et se rendre compte qu'en matière de jolie ville, il y a du niveau. Ça aura été également l'occasion pour moi de passer à nouveau mon Alpha 77 en JPEG par défaut et non plus en RAW. Il est vrai que pour des photos de voyage, ou de la vie de tous les jours, la taille des clichés est tout de même assez handicapante. 24 Mo pour un simple cliché, ça pique. Sans parler du temps de chargement nécessaire au traitement de chaque photo derrière, ou juste à l'affichage. N'ayant qu'un Air 11 pouces pour seul ordinateur, je préfère rester sur des photos de qualité et de poids un peu plus modestes. Ce qui m'a fait me rendre compte que je déclenchais beaucoup plus en JPEG, n'attendant pas l'occasion parfait de prendre une photo comme quand je suis en RAW. Je me prive moins.

Libéré de cette contrainte, ça a été un plaisir d'aller voir les petits ours de la ville, qui ont un grand parc pour eux, pour s'amuser et gambader au bord de l'Aar. Étant natifs des Pyrénées, ça m'a fait un peu bizarre quand Santi m'a dit qu'il y avait des ours dans la ville. Il faut savoir que l'histoire de Berne est très liée aux ours, et c'est donc "normal". En effet, le duc Bertold V de Zähringen a fondé la ville au bord de l'Aar en 1191 et l'aurait nommé d'après le nom de l'ours (Bär en allemand) qu'il avait tué. Berne étant une très jolie ville, c'est tout naturellement que nous avons beaucoup marché, mon FuelBand m'affichant 14km et 18'620 pas. une bonne journée à crapahuter en fin de compte.

Au retour, on s'est arrêté pour acheter des piles spécifiques pour mon flash photo, ce qui m'a simplement changé la vie en reportage de nuit. Mon flash charge en moins d'une seconde, a une autonomie supérieure à 500 déclenchements, et de ce fait, je n'ai plus à me prendre la tête quand je suis en soirée pour amener d'autres piles, et un chargeur supplémentaire. Donc, vous qui me lisez, si vous avec un flash cobra, investissez dans des piles de qualité. Les deux font la paire.

Le lendemain est un jour à marquer d'une pierre blanche comme étant celui où j'ai faillit mourir. Tout simplement.
Régulièrement, Santi et ses potes descendent l'Aar en gâteau, depuis Thun. Cette petite virée de trois heures en bâteau n'a rien de dangereux, tant que l'on reste dans les embarcations, mais pour une raison qui m'échappe, j'ai décidé de rejoindre notre Santi national dans la flotte.

Une ficelle qui traînait par là c'est accrochée à ma jambe dans une zone de rapides, m'entraînant vers le fond. A chaque fois que je coupais la ficelle, elle était ramenée par le courant et s'enroulait à nouveau autour de ma jambe. J'ai tout de même réussi à attraper la branche d'un arbre pour me sortir de là, et plus de peur que de mal. Ce qui est marrant, après coup, c'est que ces quelques minutes d'auto-sauvetage se voient clairement sur l'activité enregistrée par mon FuelBand. A ce sujet, ce bracelet est totalement étanche, et résiste bien à l'eau. J'en ai fait le test de manière un peu plus poussée que je ne l'aurai souhaité.

Jeudi, comme on n'avait pas encore assez vu d'eau, nous sommes partis avec Santi et une amie, nos trois abonnements généraux en poche à Lugano pour flirter avec la partie italienne de la Suisse, et faire du pédalo. Quatres heures de train plus tard, nous voici donc dans ce petit coin d'Italie en Suisse, changement radical de paysage et d'attitudes des gens, se rapprochant plus de ce que je connais d'Annecy par exemple. Un plat de pâtes ridiculement petit et une prise de tête avec le serveur nous auront rassasié de la gastronomie locale, jusqu'au moment où la chaleur nous rappela que les glaces italiennes sont très bonnes. Quelques rapides heures sur place, et il fallait déjà prendre un train pour rentrer à Berne, où une soirée Latino nous attendait.

Vendredi et samedi soir, on avait un petit contrat pour Dj Spike, et notre taf était de couvrir de photos un évènement assez sympa : la Beach Party de Murten. Évidemment, je me suis éclaté : du bon son latino, des gens qui font la fête, des photos à prendre, ... Tout ce qu'il faut pour être heureux. Même si dans certaines conditions, il est assez difficile de faire son travail. Je vous laisse juger avec la photo suivante (retirée, notre serveur chauffait beaucoup trop rien qu'en l'hébergeant).

Pour faire court, ça a été une semaine fantastique. La Suisse et ses habitants sont absolument géniaux, et il y fait bon vivre du peu que j'ai pu en juger. Comme trop souvent, à chaque fois que je reviens en France, les comportements de la majorité des français me font de la peine, et je me dis que j'étais mieux à l'étranger.

Toutes les photos ont été prises avec un Sony Alpha 77 et un Sigma 17-70 f/2,8-4 achetés chez MissNumérique.

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.