Catégories
Pages
S'abonner

Test du Tamron 18-200 Di III pour Sony NEX

Publié le Tuesday 12 June 2012 dans la catégorie G33K

Si vous avez un hybride Sony, un NEX, et que vous voulez un télé-objectif, votre seule solution était jusqu'à maintenant le SEL18200 officiel. Tamron arrive cependant avec une alternative.

Dans le monde NEX, on entend souvent la même phrase qui tient en trois mots : parc optique limité. Il n'y a que peu d'optiques en monture E, et les constructeurs tiers mettent tout de même pas mal de temps à arriver sur ce marché des hybrides, pourtant en pleine expansion. La globalité des optiques sont signées Sony, et Tamron et Sigma arrivent enfin avec trois optiques : un 19mm f/2.8, un 30mm f2.8, et le 18-200 f/3.5-6.3 que nous testons aujourd'hui.

L'objectif nous a été fourni par Miss Numérique, et de manière totalement subjective, j'ai choisi de faire ce test sur un Sony NEX-5n. En effet, le 18-200mm de Tamron étant orienté grand public, il est normal de le tester sur un boîtier ayant les mêmes ambitions.

Évidemment, si vous avez pris un NEX pour être discret, c'est loupé avec ce type d'objectif. Encombrant, lourd (un demi kilo), il a également ses avantages, comme une stabilisation optique très performante. La bague de mise au point est très souple, ce qui rend son utilisation en mode manuel, ou les petits ajustements de mise au point très agréable. On aurait aimé en dire autant de la bague de zoom, qui déclenche systématiquement un bougé désagréable, même en s'appliquant à choquer le moins possible l'objectif.

La fabrication est assez bonne, la prise en main agréable. On regrettera une distance de mise au point de 50 cm, ce qui est beaucoup, mais cette distance ne varie pas, que l'on soit à 18 mm, ou à 200 mm. Le comportement à avoir est donc de se mettre à 50cm et de zoomer comme un idiot pour faire de la macro. Et ça marche plutôt bien.

D'un point de vue qualité photo, le piqué est très bon en A3 à toutes les focales, mais on restera à f/11 une fois passé les 70mm afin d'éviter une brusque dégringolade des performances (mesuré avec DxO Analyzer en JPEG). Pour un tirage en A2, au delà de 135mm, le résultat se dégrade, pour être franchement peu réjouissant à 200mm, quelle que soit l'ouverture.

A 18mm, la distorsion est perceptible, mais pas du tout gênante. Ce qui est franchement dérangeant, ce sont les aberrations chromatiques à 200mm, même si un post-traitement avec DxO Optics Pro les enlèvera sans soucis.. J'en veux pour exemple cette photo, et ses superbes franges violettes au niveau de la chaussure (à gauche) et du pieds du banc (à droite).

A 580€, ce Tamron 18-200 mm se présente donc comme une alternative valable au SEL18200 de Sony.  L'autofocus est rapide et silencieux, bien que souffrant de quelques (rares ratés). Bien moins cher que le modèle Sony, il permet de passer partout sans trop faire de concessions sur la qualité optique. On lui donne un 8/10.

Vous pouvez jeter un œil à la galerie photo réalisée avec cet objectif. N'hésitez pas à regarder les photos en pleine résolution en cliquant dessus. Ce sont toutes des jpeg qui proviennent directement du boîtier, sans aucune modification (sauf les 6 premières, prises avec le NEX-7).

Merci encore à Miss Numérique de nous avoir permis de réaliser ce test.

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.