S'abonner au site
Catégories
Pages

A l’abordage

Publié le mardi 13 juillet 2010 dans la catégorie DayByDay

Ce matin remonte dans mon flux RSS un billet de Korben portant le même nom que celui que vous êtes en train de lire, et pour cause, il parle du même sujet et je/nous fais(ons) preuve d'innovation. C'est le genre de billet "découverte" et je me propose de vous relayer cette petite BD de Anders Bengston, postée sous licence Creative Commons. Elle est à lire si vous désirez en savoir un peu plus sur les DRM, HADOPI, les droits d'auteurs, la propriété intellectuelle et autres choses qu'on voudrait nous faire croire compliquées, uniquement pour qu'on ne s'y intéresse pas. L'occasion m'est donc donnée de refaire un petit point avec vous sur la notion de partage, "le libre".

Comme à chaque fois que je parle de libre, il va y avoir un lien vers chez Fred. C'est obligatoire, car le peu que je sais, les valeurs dans lesquelles je me retrouve, c'est lui qui me les a montré du bout du doigt. Le libre donc, le partage. Ce sont de jolis mots, et je vais essayer de vous en parler sans trop dire de conneries (mais je ne doute pas qu'on me corrigera) et sans vous endormir.

Au début où j'ai monté le blog, comme l'immense majorité des gens, je ne voulais surtout pas qu'on me pique mon contenu, qu'on me le vole. Je me suis donc empressé de mettre un copyright, comme tout le monde. C'est le réflexe de base, "c'est à moi, interdit de me le voler". Sur un blog, soyons réalistes, je ne vais pas partager le secret de la fusion à froid ou tout autre avancée technologique majeure. Sur un blog, nous partageons des idées, nous échangeons, discutons ensemble. Il est donc évident que le contenu que je vais proposer va être intégré puis partagé par d'autres personnes. Partage, le mot est lâché. Si l'essence même de faire du contenu public est son partage, pourquoi alors en interdire la copie? Est ce que je vais devenir millionnaire avec un article? Surement pas! En revanche, en autorisant le partage de celui-ci, en l'encourageant même, je peux devenir plus "populaire" et par la suite, partager mes idées avec encore plus de monde. Si personne ne parle de vous, que vous l'interdisez, comment voulez vous être "connu".

C'est exactement pour ça que je propose tout mon contenu sous licence Creative Commons. Il en existe plusieurs, et selon celle que j'ai mise en place, vous pouvez partager mon contenu librement, tant que vous citez la source, n'en faites aucune utilisation commerciale, et ne le modifiez pas. Ensuite, libre à vous de reprendre un article, ou une photo. Ce que je viens de dire est également valable pour les photos, évidemment, sur Flickr notamment. Là non plus, je ne comprends pas qu'on publie ses photos sous copyright. Copyright de quoi? Si quelqu'un passe au même endroit que vous, il pourra proposer la même photo que vous, le lieu n'est pas sous copyright (ou être idiot de croire que le cliché pris de telle façon sera unique?). Si l'on est photographe, comme Mehdi, et qu'on vends ses photos, que c'est notre travail, évidemment, c'est logique. On ne va pas proposer à la vente quelque chose qui est gratuit ailleurs. Mais si on est un photographe lambda, qui n'en tire aucun revenus, l'intérêt n'est il pas justement que nos photos soient vues le plus grand nombre de fois? Sinon pourquoi les partager? Partant de là, pourquoi mettre un frein au partage de ces photos? Pourquoi les proposer dans des tailles ridicules? A ce moment là, mieux vaut selon moi ne pas les proposer du tout...

Le partage, d'un point de vue logiciel, comme exprimé dans la BD, ça peu vous paraître un petit peu gros. Mais pourtant, vous le faites surement tous si vous avez un blog. Vous allez télécharger un thème, l'installer, et vraisemblablement modifier deux-trois petites choses pour qu'il corresponde plus à vos besoins. Ici, vous l'avez remarqué, le thème de base est Mystique. Il a été sérieusement modifié, et continu de l'être. Un des bugs de ce thème, est le widget Twitter qui a pas mal de soucis par défaut. Nous avons donc corrigé le widget afin qu'il se comporte comme il le devait, puis nous avons soumis la modification au dev de Mystique. Notre correction de bug devrait donc être, si ce n'est pas déjà fait, implémentée dans toutes les versions futures du thème. Ainsi, en faisant un bout de code pour moi, j'aide l'ensemble des utilisateurs qui ont ce même bout de code. Au lieu de corriger ça tout seul dans mon coin, je le fais remonter à la personne qui s'en occupe. C'est la philosophie du logiciel libre, et entre nous, c'est terriblement agréable de ce dire que ce petit bout de code va se retrouver sur des tas de serveurs (Mystique étant un des thèmes les plus employés). Évidemment, au moment où je vous dis ça, Twitter a des soucis (pour changer), et le widget rame grave.

Vous le comprendrez surement en lisant cette BD, même si vous n'aurez probablement pas un avis aussi tranché que le mien. Libérez le contenu, partagez le. C'est l'essence même de la connaissance, ce que l'on fait dans la vraie vie, en se prêtant du matériel pour le tester, des CD's ou DVD's pour les écouter/regarder. Pourquoi devriez vous avoir un comportement différent sur Internet? Allez, je compte sur vous... A très vite.

Article écrit par LoKan Sardari 🧠 Ultralearner | 👨‍💻 Entrepreneur | 🏋️‍♂️ Athlete | 🌱 Plant lover | ✈️ Travel addict

Commentaires

Les commentaires doivent rester un lieu d’échange courtois et agréable.

Vous êtes donc invité à respecter le travail effectué sur ce site, les personnes à qui vous répondez, ainsi que la langue française.

Tout commentaire ne respectant pas ces conditions, ou étant profondément hors sujet, sera écarté du débat.

Si vous désirez afficher un avatar, associez-le à votre adresse mail grâce au service Gravatar.

  1. Juluo2 says:

    J'avait envie de Tweeter cette BD, mais tu es le plus rapide (à lire comme à tweeter).

  2. weetabix says:

    Raisonnement qui se tient quand on se met du côté du "voleur" et pas du "volé"....
    ce n'est pas tant le produit "dérobé" qui est à considérer mais le travail mis en place pour le concevoir ... que ce soit en terme de disques, de films ou de blogs.
    La discussion va sans droite s'envenimer car le sujet est plus que sensible mais la liberté a un prix.
    Un exemple criant où la loi est en porte-à-faux: quand on diffuse publiquement de la musique il faut déclarer à la SACEM ... or, diffuser la musique, c'est en faire sa promotion. Promotion = pub et pub donne argent ... donc au lieu de devoir payer la SACEM, les diffuseurs devraient être rémunérés puisqu'en diffusant des oeuvres d'artistes, ils font leur pub... mais si ces artistes n'étaient pas là, le diffuseur n'aurait rien à diffuser ( ou peu ).

    1. LoKan says:

      En musique, le problème est que les acteurs principaux sont fainéants. Je ne vois pas de soucis à part celui-là. Tu peux t'enregistrer tout seul, proposer ta musique à la vente sur le net, faire des albums en séries limitées, des concerts, des goodies, tout ça sans passer par le moindre intermédiaire. Tu touches peut-être moins d'argent au final, mais l'intégralité de cet argent est pour toi. Je ne pense donc pas, franchement, que tu sois perdant au final.

      Le réel problème, et ça ne vient pas de ma bouches mais d'artistes internationaux, c'est que les artistes sont fainéants, ne veulent pas évoluer. Comme je me plais souvent à dire, les gens passent plus de temps à râler sur un problème plutôt qu'à en trouver les solutions. Le pire, c'est que râler prends plus de temps.

  3. justmoot says:

    Excellent article encore une fois que tu nous fais lokan 🙂

  4. Romain D. says:

    “ Sur un blog, nous partageons des idées, nous échangeons, discutons ensemble. “ enfin quand tu nous répond !

    1. LoKan says:

      Je ne suis pas le seul à pouvoir répondre hein? Je ne suis pas "on". Je suis "je" et ça me va très bien.
      En outre, ce n'est surement pas ce type de commentaire qui m'incite à répondre... Je sélectionne, car encore une fois, je ne suis à la disposition de personne et je fais ça sur mon temps libre, gratuitement.

  5. Romain D. says:

    Oui c'est vrai.

  6. Adc says:

    Pour les photos sans copyright, j'apporterais un petit bémol (sans jugement, mais juste pour voir cela sous plusieurs angles).
    Si par exemple un amateur averti propose des photos de bonne qualité gratuites qui sont ensuite utilisées dans un but commercial, il y a potentiellement un photographe qui perd du travail.

    1. LoKan says:

      C'est exactement ce que j'ai dis 😉

    2. Si tu utilise une licence creative commons, tu peut t'assurer en tant qu'amateur averti qu'on ne fasse pas d'utilisation commerciale de ton oeuvre. Mais ce qui est bien avec cette licence, c'est que si quelqu'un est intéressé par ton travail pour en faire une utilisation commerciale, rien ne l'empêche de te contacter pour en discuter et faire une exception. Alors que le copyright ne laisse aucune place au dialogue, t'a pas le droit et c'est tout point barre.

  7. Patrice says:

    complètement d'accord.. mais généralement, même si proposées gratuitement, un accord d'utilisation est demandée au photographe

  8. Jaz says:

    Salut Lokan,

    voyons si tes actes suivent tes paroles (je te taquine, mais c'est pour la bonne cause) 🙂

    Est-ce qu'il te serait possible de publier le code qui permet d'ajuster les vidéos à la taille du navigateur ?

    Biensûr il serait fait mention de ton nom, en l'intégrant au code par exemple=)

    Merci @+ 😉

  9. Slash63 says:

    Tout ça est joliement dit 😉
    Le partage, l ouverture sur le monde, le libre ! Tant de choses a decouvrir et a faire découvrir!
    Notre société, les informations, la radio tendent a nous Faire très souvent culpabilise, la libre expression peut être un remède a certains maux! Tout ton cheminement tend a être ouvert sur le monde ! Communiquer et savoir écouter, partager son expérience. Partageons nos envies, nos découvertes, notre vie tout simplement !
    Bien évidemment en partageant on se met a découvert, libre de toutes critiques, et l humain ne peut parfois pas s'empêcher de critiquer sans même avoir prit la peine d assimiler le contenu du débat.
    Ce blog a su évoluer tout comme son créateur! Une remise en question, du contenu, l honnêté d' être toi même et d' avoir les corrones de le dire haut et fort ! C est tellement plaisant de sentir la détermination et l envie d' avancer!
    Moi je dit chapeau bas mon gars 😉

    On the road again 🙂

  10. Greg says:

    Je suis d'accord avec toi sur le partage, mais le problème, c'est qu'il y a toujours quelqu'un qui va vouloir tirer un profit à un moment ou à un autre..
    Beaucoup trop de personnes, n'ont que l'argent en tête, et du coup partager devient un vain mot..

    Ton article est bien écrit, j'aime beaucoup!

  11. Kaito says:

    Je suis très agréablement surpris par cette BD, enfin un résumé pas trop approximatif de faits, et je dois avouer qu'elle donne à réfléchir et que certains raisonnement m'ont terriblement fait marrer.
    Le sujet est délicat et je me sens pas donner un avis autre que maladroit, mais le voici:
    Comment jouir pleinement d'une création (ou de n'importe quoi pouvant se résumé à une idée) sans en éprouver le monopole totale et destructeurs? Doit-on réellement se sentir coupable de vouloir bénéficier sans partage de notre dure labeur? Si je me creuse les méninges produire une richesse (ouais, je change un peu de terme ¬¬) c'est avant tout (DANS MON CAS) pour qu'il me rapporte quelque chose, mais tout le monde ne fonctionne pas forcément comme ça et c'est pour ça qu'existes les différentes forme de licences.
    Violer cette licence revient à forcer l'artiste à donner son bien, on arrive facilement à la conclusions que nous sommes tous de mini tortionnaire ^^.

    PS: J'ai vraiment adoré cette BD ^^!

  12. Edmond-Gustave says:

    LoKan, il faudrait penser à revoir la règle d'accord du "participe passé - auxiliaire avoir - COD" parce que dans tous tes articles pratiquement, tu te plantes... Une remarque en toute amitié !

    1. LoKan says:

      Je te laisse me l'expliquer et me donner l'exemple qui te fait faire cette remarque. Merci d'avance.

  13. Julien says:


    Edmond-Gustave:

    LoKan, il faudrait penser à revoir la règle d’accord du « participe passé – auxiliaire avoir – COD » parce que dans tous tes articles pratiquement, tu te plantes… Une remarque en toute amitié !

    lool j'ai voulu lui dire déjà, mais bon après tout........c'est beaucoup plus authentique avec toutes les fautes !

  14. Jay says:

    Pour info, un lieu peut être sous copyright. La tour Eiffel ou encore la pyramide du Louvre le sont et un photographe pro n'a pas le droit de commercialiser une image de ces monuments. Il est est de même pour les galleries Lafayette à Paris par exemple. Une photo, aussi moche soit-elle, est aux yeux de la loi une oeuvre de l'esprit et elle appartient à son auteur. Le tout gratuit n'existe pas même si l'idée peut être séduisante.

    Pour les artistes, je ne crois pas qu'ils soient "fainéants". Ils essayent de s'adapter à leur temps. La révolution technologique a été très vite. Leurs maisons de disques essayent de suivre le mouvement et la majorité des poids lourds de l'insdustrie a compris qu'elle ne gagnera plus d'argent en vendant des disques. Du coup, certains comme Prince offrent leur dernier album ds la presse (le 22, il sera dispo en France dans Courrier International), d'autres s'essayent aux coffrets limités avec plus ou moins de réussite pour booster leurs ventes et la plupart se rattrapent avec les places de concerts. Aujourd'hui, il faut souvent payer 500 à 1000 balles pour un show d'un artiste connu. Voici 20 ans, les places étaient 5 fois moins chères et les CDs se vendaient 120 balles (30 euros d'aujourd'hui). Il n'empêche, les gens sont (encore) au rendez-vous. Etonnant, non ?

    1. LoKan says:

      Pour les artistes, ça ne sort pas de ma bouche mais de la part d'une minorité de "grands" de la scène internationale. Il me semblait pourtant l'avoir écrit.
      Tu "ne crois pas", alors que je sors mon info de source sure...

  15. Bertrand says:

    @Edmond-Gustave:
    On va pas dire que LoKan fait systématiquement des fautes dans ses articles ! Moi perso je pense que personne n'est un "dieu de l'orthographe". Du temps que LoKan n'écrit pas en langage dit SMS ça me va. Bien sûr ce commentaire n'a rien de méchant envers toi.

  16. C'est vrai que dans le libre, je trouve qu'on joue beaucoup avec l'amour propre sans "se la peter" comme quand par exemple sur firefox tu te dis : "oh, la correction de ce bug, c'est MOI qui l'ai fait et ça sert à TOUT LE MONDE" sans pour autant tomber dans le "c'est grâce à MOI que vous pouvez vivre espèces de sous-hommes mwhaha"

  17. Julien says:


    LoKan:

    Je te laisse me l’expliquer et me donner l’exemple qui te fait faire cette remarque. Merci d’avance.

    Par ex : tout autre avancée technologique majeure. L'adjectif s'accorde avec le nom féminin......
    Par ex 2 : ça peu vous paraître . peut ou peux au choix mais pas peu comme sa.....
    Par ex 3 petite faute : A très vite. il faut un accent sur le À

  18. Raphaël says:

    Tu as la fâcheuse habitude de faire comme les québécois qui ont cette tendance à ne pas respecter la nouvelle ponctuation informatique (pas d'espace entre la phrase et le point d'interrogation par exemple)... Je suis taton mais, je trouve ça vraiment lourd surtout quand tu te permets de dire que "les artistes sont fainéants, ne veulent pas évoluer" !
    En espérant que tu ne me censureras pas...

  19. Julien says:

    mais sinon ton blog est sympa....

  20. ANTOINE says:

    #jepeuxmetromper dans le dernier paragraphe je pense que les "si" n'aiment pas les "ré"
    cordialement

  21. Cyrilucciu says:

    C'est cool, Lokan se fait chier à nous rédiger un merveilleux article sur le partage et copyright sur internet et certains vont quand même venir casser les bonbons sur sa manière de rédiger et décrire un article je trouve sa fantastique de voir jusqu'à ou on peu aller pour faire chier une personne.

    1. LoKan says:

      Alors que ceux qui écrivent en textos leurs commentaires, personne ne leur dit rien hein ?!

      1. Et encore, je trouve que ton site est très peu atteint par ce dangereux virus. Même les plus grands font des fautes d'accords et ca ne rend pas leurs propos moins compréhensifs.

    2. Julien says:

      Oh et puis c'est vrai que l'orthographe c'est rien... t'emmerde pas lokan écrit t'es article en sms cyrilucciu sera toujours la coute que coute pour te lire. Ce n'est que des fautes d'orthographe je ne critique rien du tout. Il me parait bon de signaler des "fautes". Maintenant comme je disais plus haut j'en ai remarqué à plusieurs reprises et jamais souligné, mais en fête j'aurai du surtout rien dire et laisser comme ça... Sa évite le genre de réponse à deux balles puérile.

      1. LoKan says:

        Eh mais je n'ai pas dis le contraire hein. Ça aide a avancer. Je suis le premier a râler quand les autres en font.

        1. Julien says:

          je trouve quand même beaucoup plus classe d'écrire sans faute quand on a un blog qui a, je sais pas combien de visite /jour !!!! "Sa poutre" plus comme dirait un mec que je connais.. Bon maintenant on ne va pas s'éterniser là-dessus non plus ! Bonne journée

  22. dynendal says:

    C'est une blague Julien ton com. J'espère que tu as fait exprès de faire autant de fautes ! Sinon, la prochaine fois ce serait peut-être mieux de ne rien dire...

  23. Julien says:


    dynendal:

    C’est une blague Julien ton com. J’espère que tu as fait exprès de faire autant de fautes ! Sinon, la prochaine fois ce serait peut-être mieux de ne rien dire…

    looooool 🙂

  24. Moudjy says:

    excellent !!

  25. shirm says:

    A la lecture de la BD, comme à celle d'autres oeuvres sur le libre, on ne peut qu'adhérer aux idées présentées.
    La seule limite que j'y vois est la suivante: il donne une confiance totale dans le respect du choix de l'auteur par l'utilisateur.
    Les licences dites "alternatives" (dans le sens où elles sont une alternative au copyright) ne cessent de trouver des adeptes, mais on ne peut que constater que quel que soit le choix de l'auteur sur le type de licence (GPL, Creative Commons, Copyright), et sur le type de distribution (circuit standard, auto vente, distribution gratuite), si un petit succès est au rendez-vous, l'oeuvre finit toujours par être disponible gratuitement. C'est tout de même un comble lorsque l'auteur choisi de transmettre l'oeuvre gratuitement, mais uniquement depuis son site par exemple.

    Dans les différents articles, récits, BD, vidéos sur le libre que j'ai pu lire/voir, quasiment aucun n'a insisté sur le devoir de l'utilisateur à respecter ce choix. Il est pourtant l'une des pierres angulaire d'une telle redéfinition de la propriété intellectuelle. Les auteurs de ces documents en sont parfaitement conscients, pourquoi y font ils alors si peu référence? Naturellement, cela prend le lecteur à rebrousse-poil, l'homo-consumericus venant de subir 60 ans de lavage de cerveau à grand coup de : "chacun à droit à sa part du gâteau" ou "posséder c'est exister". Cet homo-consumericus est tout ouï lorsqu'il s'entend dire que tout devrait être libre (dans son language "gratuit", puisque tout chose au prix nul est gratuite), mais il n'aime pas s'entendre dire qu'il se doit de respecter le choix de l'auteur, et ce, quel que soit ce choix.
    C'est dans les faits encore plus compliqué puisque la lecture d'un document traitant de ce sujet est motivée par un mélange de curiosité et d'altruisme. On ne peut pas donc dire qu'il est un irrespectueux en puissance; mais il y a de fortes chances que la réalité le rattrape quand il se retrouvera à vouloir regarder un film, le soir, tranquillement...

    Dans ces conditions, et bien malheureusement, le copyright est la seule alternative garantissant à l'auteur cherchant à tirer profit de son oeuvre (quand je dis profit, je n'entends pas des millions de milliards de lingots, mais de quoi construire sa vie et un futur pour ses proches). "Oui mais un musicien il peut faire de l'argent sur les t-shirt ou les concerts". Donc c'est comme ça, c'est décidé? Un musicien c'est un gars qui vent des t-shirts par ce que personne ne veut acheter sa musique? Ici c'est bien l'utilisateur qui contraint le musicien au copyright.

    A méditer: quelle solution pourrait garantir à l'auteur le respect de son choix, tout en respectant l'utilisateur?

  26. Breuer says:

    Bonjour Lokan,

    Je regarde ton blog depuis un moment et tout d'abord je tiens à te remercier pour ta compétence et le partage de tes recherches (trouvailles).

    Je suis photographe et, franchement, ton billet me fait réagir.

    Voir les images... Seulement ? Lorsque je vais voir une exposition -elles sont rarement gratuites-, je peux apprendre de l'auteur exposé. Voir une galerie web est dans cet esprit, OK. Mais voir seulement...

    Internet est un espace public et il est de toute façon impossible d'empêcher la capture d'écran. Seulement diffuser sans même mettre le nom de l'auteur ou un lien vers la source me choque vraiment. Un projet de loi est d'ailleurs à l'étude en France au sujet des oeuvres "orphelines" -> pétition sur le site de l'UPP.

    Ma position est donc partage oui, mais diffusion UNIQUEMENT si l'auteur est repérable.

    Enfin, et il faut être optimiste, je ne peux pas me résoudre à penser que le quantitatif règnera indéfiniment...
    Internet permet la vente directe à moindre coût (fond d'écran, e-card...) et pas mal de logiciel proposent ces options. La musique a finit par s'en sortir avec les sonneries pour portables et itunes, je suis certain que les images suivront ce chemin.

    PS 1 : A quand une donation de 2€ possible sur pour ton blog.

    PS2 : Je partage ton point de vue sur l'ipad (inutile) et sur le manque d'évolution du macbookpro 13". Enfin, oui, Lightroom devient le standard pour les pros.

  27. wouaighaa says:

    Bonjour !
    Pas mal la BD ! Je me suis permis de la copier pour la montrer à mes étudiants ! une bonne illustration quant à l'impossibilité du vol d'information !
    Merci beaucoup !

  28. Roberto says:

    je pense à une chose comment fait on pour pouvoir créer des bandes dessinées par ordinateur de quoi à vous nous besoin est quel logicielutilisé pour MacBook Pro 17 i5 - 2.53GHz.

Écrire un commentaire

Your email address will not be published.