Catégories
Pages
S'abonner

A l’abordage

Publié le Tuesday 13 July 2010 dans la catégorie DayByDay

Ce matin remonte dans mon flux RSS un billet de Korben portant le même nom que celui que vous êtes en train de lire, et pour cause, il parle du même sujet et je/nous fais(ons) preuve d'innovation. C'est le genre de billet "découverte" et je me propose de vous relayer cette petite BD de Anders Bengston, postée sous licence Creative Commons. Elle est à lire si vous désirez en savoir un peu plus sur les DRM, HADOPI, les droits d'auteurs, la propriété intellectuelle et autres choses qu'on voudrait nous faire croire compliquées, uniquement pour qu'on ne s'y intéresse pas. L'occasion m'est donc donnée de refaire un petit point avec vous sur la notion de partage, "le libre".

Comme à chaque fois que je parle de libre, il va y avoir un lien vers chez Fred. C'est obligatoire, car le peu que je sais, les valeurs dans lesquelles je me retrouve, c'est lui qui me les a montré du bout du doigt. Le libre donc, le partage. Ce sont de jolis mots, et je vais essayer de vous en parler sans trop dire de conneries (mais je ne doute pas qu'on me corrigera) et sans vous endormir.

Au début où j'ai monté le blog, comme l'immense majorité des gens, je ne voulais surtout pas qu'on me pique mon contenu, qu'on me le vole. Je me suis donc empressé de mettre un copyright, comme tout le monde. C'est le réflexe de base, "c'est à moi, interdit de me le voler". Sur un blog, soyons réalistes, je ne vais pas partager le secret de la fusion à froid ou tout autre avancée technologique majeure. Sur un blog, nous partageons des idées, nous échangeons, discutons ensemble. Il est donc évident que le contenu que je vais proposer va être intégré puis partagé par d'autres personnes. Partage, le mot est lâché. Si l'essence même de faire du contenu public est son partage, pourquoi alors en interdire la copie? Est ce que je vais devenir millionnaire avec un article? Surement pas! En revanche, en autorisant le partage de celui-ci, en l'encourageant même, je peux devenir plus "populaire" et par la suite, partager mes idées avec encore plus de monde. Si personne ne parle de vous, que vous l'interdisez, comment voulez vous être "connu".

C'est exactement pour ça que je propose tout mon contenu sous licence Creative Commons. Il en existe plusieurs, et selon celle que j'ai mise en place, vous pouvez partager mon contenu librement, tant que vous citez la source, n'en faites aucune utilisation commerciale, et ne le modifiez pas. Ensuite, libre à vous de reprendre un article, ou une photo. Ce que je viens de dire est également valable pour les photos, évidemment, sur Flickr notamment. Là non plus, je ne comprends pas qu'on publie ses photos sous copyright. Copyright de quoi? Si quelqu'un passe au même endroit que vous, il pourra proposer la même photo que vous, le lieu n'est pas sous copyright (ou être idiot de croire que le cliché pris de telle façon sera unique?). Si l'on est photographe, comme Mehdi, et qu'on vends ses photos, que c'est notre travail, évidemment, c'est logique. On ne va pas proposer à la vente quelque chose qui est gratuit ailleurs. Mais si on est un photographe lambda, qui n'en tire aucun revenus, l'intérêt n'est il pas justement que nos photos soient vues le plus grand nombre de fois? Sinon pourquoi les partager? Partant de là, pourquoi mettre un frein au partage de ces photos? Pourquoi les proposer dans des tailles ridicules? A ce moment là, mieux vaut selon moi ne pas les proposer du tout...

Le partage, d'un point de vue logiciel, comme exprimé dans la BD, ça peu vous paraître un petit peu gros. Mais pourtant, vous le faites surement tous si vous avez un blog. Vous allez télécharger un thème, l'installer, et vraisemblablement modifier deux-trois petites choses pour qu'il corresponde plus à vos besoins. Ici, vous l'avez remarqué, le thème de base est Mystique. Il a été sérieusement modifié, et continu de l'être. Un des bugs de ce thème, est le widget Twitter qui a pas mal de soucis par défaut. Nous avons donc corrigé le widget afin qu'il se comporte comme il le devait, puis nous avons soumis la modification au dev de Mystique. Notre correction de bug devrait donc être, si ce n'est pas déjà fait, implémentée dans toutes les versions futures du thème. Ainsi, en faisant un bout de code pour moi, j'aide l'ensemble des utilisateurs qui ont ce même bout de code. Au lieu de corriger ça tout seul dans mon coin, je le fais remonter à la personne qui s'en occupe. C'est la philosophie du logiciel libre, et entre nous, c'est terriblement agréable de ce dire que ce petit bout de code va se retrouver sur des tas de serveurs (Mystique étant un des thèmes les plus employés). Évidemment, au moment où je vous dis ça, Twitter a des soucis (pour changer), et le widget rame grave.

Vous le comprendrez surement en lisant cette BD, même si vous n'aurez probablement pas un avis aussi tranché que le mien. Libérez le contenu, partagez le. C'est l'essence même de la connaissance, ce que l'on fait dans la vraie vie, en se prêtant du matériel pour le tester, des CD's ou DVD's pour les écouter/regarder. Pourquoi devriez vous avoir un comportement différent sur Internet? Allez, je compte sur vous... A très vite.

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.