MOVEMBER : Soutenez la recherche contre les cancers masculins !

S'abonner au site
Catégories
Pages

🇮🇸 Voyage en Islande - Lagune Jökulsárlón et ses icebergs

Publié le mercredi 19 juin 2019 dans la catégorie Voyages

C'est l'article où je suis censé vous proposer des images magnifiques de Jökulsárlón, des glaciers bien blancs sur une eau bien bleue. Sauf qu'on ne maîtrise pas la météo en Islande, et que tout était donc gris.

Planification de la visite

En planifiant mon itinéraire en Islande, il me semblait pertinent d'aller voir ce fameux Jökulsárlón, sorte de lac (en réalité une lagune) qui sert de bassin de rétention aux icebergs se détachant du gros glacier Breiðamerkurjökull. Si vous vous demandez, "jökull" veut dire glacier. Ça aide…

Le piège, c'est qu'il y a plein de choses sympathiques à faire dans ce coin. Certes, voir la lagune est la cerise sur le gâteau, mais je pense m'être trompé dans ma planification : j'aurai mieux fait de me concentrer sur le gâteau.

Ce que je veux dire,  c'est que vous pouvez très bien vous balader sur la plage et croiser un gros glaçon, ce qui est atypique. Vous pouvez également partir en randonnée un peu plus loin dans le parc national du Vatnajökull (ce que j'aurai aimé faire). Je suppose que l'on peut aussi faire le tour de la lagune à pied, ou tout du moins s'avancer vers le glacier…

Réservation du bateau

Pour aller au plus près du glacier, j'ai réservé un "zodiac boat tour" qui consiste à se promener à toute vitesse entre les glaçons intéressants, pour  pouvoir y passer un peu plus de temps. Sur le papier, c'est une excellente idée. Le problème, c'est que le bateau sort, peu importe le temps qu'il fait. Même quand on frôle la tempête pour un français.

Quand j'ouvre la porte de ma chambre d'hôtel et que je vois ça, mon premier réflexe est de contacter Ice Lagoon pour savoir comment se passe le remboursement suite à l'annulation. Dans ma tête, il est évident qu'on ne prendra pas le zodiac. Pour eux, c'est l'inverse.

Je me mets donc en route vers le Jökulsárlón, en me disant que la météo sera peut-être plus clémente là-bas… Perdu ! On me fait enfiler une grosse combinaison (photo Instagram) histoire de ne pas avoir trop froid, et hop ! A l'eau !

"Visite" du Jökulsárlón

Pendant que les groupes montent dans des bus modifiés en bateaux, ou l'inverse, je me demande ce que je fais là. On ne voit rien, tout est bouché, je ne peux presque pas prendre de photos tellement l'air est saturé en humidité… c'est un mauvais moment. Vraiment.

Je monte donc dans un zodiac avec un groupe d'Asiatiques tétanisés par la peur - et je les comprends. Il y a peu de place sur les boudins du zodiac, et encore une fois, on n'y voit rien. C'est ça le piège de réserver à l'avance : on obtient un billet moins cher, mais on subit réellement la météo. Ne vaudrait-il pas mieux attendre un peu quitte à payer plus cher ? Je me pose sincèrement la question.

Islande - Jokulsarlon zodiac

Gris. Tout est gris.

Heureusement, le guide est un bon gars, qui a l'habitude, et les anecdotes permettent d'apprendre des choses en l'absence de la magie qui règne normalement en ces lieux. Par exemple, quand un iceberg est bleu, c'est qu'il vient de se retourner.

islande jokulsarlon iceberg

islande jokulsarlon iceberg bleu

Quand soudain, on nous invite à nous accrocher, car on va "mettre un peu de gaz pour arriver pas loin du glacier. Ça va taper, vous risquez de vous faire éjecter."

Au plus près du Breiðamerkurjökull

(Ces noms sont tellement géniaux que je fais des copier-coller quand je dois les réutiliser dans l'article)

L'idée derrière le fait de louer un zodiac est d'aller se rapprocher du glacier Breiðamerkurjökull que les groupes en bateau-bus ne verront que de très loin. C'est là justement que je me dis qu'il doit y avoir moyen de se balader autour de la lagune.

(Pour la petite histoire, je viens de regarder sur Google Maps, puis sur Apple Maps, et la cartographie d'Apple est de bien meilleure qualité. Je vous invite à comparer)

On n’arrive pas trop loin du glacier, et… c'est gris ! On ne peut pas trop s'approcher au cas où qu'un bout de glace se détache et provoque une vague, mais je suppose que ça doit être majestueux.

Sur le retour, le guide s'arrête pour ramasser un bout de glaçon. Tout petit, ridicule, mais tellement beau !

Islande - Jokulsarlon glacon

Conclusion

J'en reparlerai dans mon article qui conclura cette série sur l'Islande, mais ce pays est absolument magnifique. C'est surement l'un des pays les plus riches en termes de paysages, et je m'en veux encore d'être parti avec un si mauvais temps.

Je viens de regarder les vols de Toulouse à Reykjavík : partir la semaine prochaine est seulement 100 EUR plus cher que partir dans trois mois (400 EUR vs 300 EUR en moyenne). La même réflexion s'applique aux hôtels, mais je n'ai pas fait la comparaison. Peut-être vaut-il mieux attendre le dernier moment pour réserver ? Je n'ai pas la réponse…

J'espère cependant que cet article vous aura plu.

Des bisous 😘

Article écrit par LoKan Sardari 🧠 Ultralearner | 👨‍💻 Entrepreneur | 🏋️‍♂️ Athlete | 🌱 Plant lover | ✈️ Travel addict

Commentaires

Les commentaires doivent rester un lieu d’échange courtois et agréable.

Vous êtes donc invité à respecter le travail effectué sur ce site, les personnes à qui vous répondez, ainsi que la langue française.

Tout commentaire ne respectant pas ces conditions, ou étant profondément hors sujet, sera écarté du débat.