S'abonner au site
Catégories
Pages

Tesla beta-teste le pilote automatique de ses Model S

Publié le vendredi 21 août 2015 dans la catégorie TESLA

Tesla, constructeur automobile avant-gardiste que j'affectionne particulièrement, continue le développement de sa technologie de pilotage par intelligence artificielle. La marque déploie progressivement ces nouveautés dans sa Model S et quelques bêta testeurs peuvent d’ores et déjà en profiter.

Une mise à jour et la Tesla Model S roule toute seule

Elon Musk, CEO de Tesla, continue le déploiement de son système de "pilotage automatique". Si comme moi vous pensez que l'avenir de l'automobile réside grandement dans ce que fait Tesla, ce qui va suivre devrait vous intéresser.

Tesla Model s montagne

Après avoir annoncé ces nouveautés en 2014, le constructeur Américain propose désormais à un petit nombre d'heureux possesseurs de Tesla Model S de tester la nouvelle fonction de pilotage automatique ("autopilot" en anglais). Une simple mise à jour logicielle à distance a permis à cette poignée de privilégiés d'en profiter.

Tesla Model S interieur

Pour celles et ceux qui achèteront une Tesla Model S neuve à partir d'aujourd'hui, cette mise à jour sera directement appliquée. Le matériel servant à recueillir les informations est maintenant officiel, avec un radar à l'avant, 12 capteurs à ultra-sons positionnés à 360° fonctionnant dans toutes les directions et à n'importe quelle vitesse, une caméra à l'avant, ainsi qu'un système de freinage assisté de très haute précision.

Tesla Model S autopilote

Bien que le nom puisse laisser penser que ce mode "Autopilot" offre à la voiture la possibilité de se déplacer sans la présence d'un conducteur à bord, Tesla n'en est pas encore à ce stade de développement. En effet, toutes les fonctions de ce mode doivent - pour des raisons légales - être activées par le conducteur.

Petit tour des fonctionnalités disponibles

Bardées de capteurs en tous genres, la Tesla Model S est désormais capable de grandes choses. Le conducteur peut indiquer à la voiture de rester automatiquement dans une certaine file, et de ne plus en sortir, même en courbe. Ainsi, la Model S tournera seule le volant, respectera la vitesse maximale autorisée grâce à une analyse des panneaux de signalisation, et freinera en cas de besoin.

Tesla Model S autopilote

Pour le changement de voie et les dépassements, en revanche, il vous faudra activer le clignotant pour indiquer à la Model S que vous voulez déboiter, pour des raisons légales, une fois de plus. En cas d'accident, c'est le conducteur qui doit être le responsable de sa décision de doubler, et pas la voiture.

D'autres nouveautés devraient arriver au fil du temps. En effet, comme l'a annoncé Elon Musk sur Twitter, deux nouvelles fonctions devraient faire leur apparition dans les mois à venir : un système de direction automatisé sur autoroute, ainsi qu'un système de parking automatique.

Le mode "Autopilot" offre plus de sécurité

À l'instar d'Apple, Google et Uber qui développent de leurs côtés respectifs un système de voiture autonome, Tesla Motors en est à un stade bien avancé du déploiement de sa technologie de pilotage automatique.

Si l'on en croit la petite vidéo ci-dessus, le pilotage automatique total ne nécessitant aucune action de la part d'un conducteur physique pourrait permettre d'éviter les ralentissements de circulation tout en garantissant une sécurité optimale aux usagers de ces voitures.

Tesla Model S autopilote

Il y a cependant fort à parier que ce genre de véhicule automatisé ne pourra pas se mêler aux véhicules classiques, tout simplement pour des raisons de sécurité. Reste donc à voir comment peut s'organiser la chose afin de garantir une sécurité optimale à tous les usagers de la route. Les conducteurs peuvent-ils être interdits sur la route ?

Il est fort probable que ces systèmes de voitures autonomes se développent à grande échelle dans les deux décennies à venir, ce qui est je trouve une très bonne chose. Avec Madame, nous avons d'ailleurs pris une décision : notre prochaine voiture sera une Tesla Model 3. Reste à savoir dans combien d'années elle arrivera, et avec quelles caractéristiques…

EDIT : il semblerait qu'Apple vienne d'embaucher Jamie Carlson, la personne responsable de cette fonction Autopilot.

Article écrit par LoKan Sardari 🧠 Ultralearner | 👨‍💻 Entrepreneur | 🏋️‍♂️ Athlete | 🌱 Plant lover | ✈️ Travel addict

Commentaires

Les commentaires doivent rester un lieu d’échange courtois et agréable.

Vous êtes donc invité à respecter le travail effectué sur ce site, les personnes à qui vous répondez, ainsi que la langue française.

Tout commentaire ne respectant pas ces conditions, ou étant profondément hors sujet, sera écarté du débat.

Si vous désirez afficher un avatar, associez-le à votre adresse mail grâce au service Gravatar.

  1. Laurent  says:

    Article très intéressant

  2. Laurent  says:

    Article très intéressant

  3. Bruno de Malaisie says:

    Très impressionnant la dernière vidéo du croisement.
    Quant aux heureux possesseurs de Telsa, avec cette mise à jour, ont-ils le droit d'aller sur route ouverte?
    Mais j'en reviens à la vidéo du trafic intelligent!!! Wow!!!!

    1. Salut Bruno,

      Oui, tout à fait. Les bêta-testeurs ont le droit d'aller sur route ouverte avec leur véhicule (est c'est justement tout l'intérêt du test).

      Le véhicule n'est pour le moment pas totalement autonome, mais le fait qu'il sache tourner le volant est déjà une sacré grosse avancée 😉

      1. Patrice Blanco says:

        Le fait de tourner le volant seul est une amélioration du système déjà existant sur les voitures qui se garent seules.
        Pour ma part, je ne suis pas persuadé qu'une voiture autonome soit vraiment un bonne chose, surtout pour des raisons de fiabilité du matériel..mais bon, faut voir...

        1. C'est la même problématique que pour les avions…

          1. Patrice Blanco says:

            Alors là non, je ne suis pas du tout d'accord.
            Déjà, il y a beaucoup plus de voitures que d'avions en circulation. Ensuite la densité de circulation n'est pas du tout la même. Dans le ciel, il y a moins de danger "immédiat", en voiture c'est à chaque instant, en 1 seconde.
            Un avion, même s'il y a aussi des décrochages, est tout de même prévu pour savoir planer donc même infime, un espoir en cas de panne complète est tout de même là, en voiture non..

            C'est vraiment deux applications, en avion et en voiture, incomparables en terme de danger immédiat et c'est bien cela qui me pose problème.

            Ne serait ce qu'avec un régulateur de vitesse, une fois enclenché sur autoroute, dans la grande majorité des cas les gens replient la jambe afin de ne pas conduire jambe tendue. En cas de défaillance du système, le temps de freinage est considérablement allongé, c'est prouvé et factuel.
            Du coup, comment conduiront les gens s'ils savent que la voiture gère les pédales et le volant ? Déjà que sur le periph' parisien on croise souvent des gens qui lisent le journal en roulant....

            1. Tu parles de fiabilité de matériel, et mon commentaire s'arrête là. Je ne te parle pas de variables à gérer, ou de réactivité nécessaire du système, mais uniquement de fiabilité de matériel.

              C'est la même problématique que pour les avions…

              1. Patrice Blanco says:

                Non, depuis le début je parle de la fiabilité dans le cadre du cas des voitures autonomes. J'ai dû mal m'exprimer.
                Pour la simple et bonne raison qu'il y a des contraintes en automobile qui n'existent pas, ou alors dans une moindre mesure, dans l'aéronautique.
                Je tiens compte de tous les paramètres, tout comme doivent le faire les ingénieurs qui mettent en place ce genre de système.
                Le rapport bénéfice/inconvénients est toujours à prendre en compte dans quel que domaine que ce soit.

                1. "surtout pour des raisons de fiabilité du matériel"
                  Enfin bref 😉

                  1. Patrice Blanco says:

                    Sans oublier le contexte, je parlais pas de la fiabilité lors de la traite des vaches non plus ! 😉 mais oui bref, j'aurai dû le repréciser..

                    D'ailleurs, rien à voir mais vu que je parle des vaches, tu n'as pas prévu un article sur le "bien manger" dans le cadre d'une alimentation "saine" pour un sportif ? Ça peut, je pense, en intéresser plus d'un (et du coup, pour la vache, supprimer ce put@in de lait de vache qui nous tue..)

                2. Powwwwwwww says:

                  Si tu prends en compte tout ce que doivent faire les ingé pour la mise en place de ce genre de système, tu devrais savoir que TOUTES les sécurités sont doublées, au minimum.
                  J'ai travaillé sur des systèmes similaires, crois moi, tu sera bien plus en sécurité au volant d'une voiture autonome qu'au volant de ta propre voiture.(tant au niveau risque venant du conducteur, que d'un tiers)

                  Ton cerveau analyse même pas 1/100000000000 des paramètres que peut analyser la voiture autonome, contrairement à toi elle a un angle de vue de 360 en instantané, elle sait tout elle voit tout elle anticipe tout plusieurs coups à l'avance.
                  Imagine, sur un carrefour avec 30 bagnoles, une voiture autonome sait exactement ce que vont faire chacune des voitures avant m^me d'arriver au carrefour, elle fait de même avec tous les vélos et piétons, qu'ils fasse nuit, orage, pluie etc etc...
                  Le risque humain est bien plus conséquent. Il faut savoir évoluer un peu je pense. L'acceptation de ce genre de techno n'est pas facile.

                  Et dire qu'un défaut de fiabilité dans un avion est moins grave qu'en voiture... hmmm pffff....

                  De toute façon, l'utilisateur doit initialiser TOUTES les décisions, la voiture autonome du point de vue légal ne peut être décisionnaire.

                  1. Patrice Blanco says:

                    Non, tout n'est pas doublé en matière de sécurité, malheureusement.

                    Il n'y a qu'à voir les problèmes dont ont été victimes certains fabricants au niveau des régulateurs de vitesse restés bloqués, certains accusent ont été mortels.

                    De plus, je que je souhaite souligner, au delà du problème technique, c'est le manque d'attention qui découle de ces systèmes : comme je l'ai dit plus haut, il m'est arrivé très souvent, sur Paris, de croiser sur le periph' des gens qui lisaient leur journal en roulant (!), combien utilisent leurs téléphones en roulant ? Combien, pour être plus à l'aise, plient leur jambe ou la tendent loin du frein lorsqu'ils mettent le régulateur ? J'en ai croisé un (véridique) il y a 3 semaines qui roulait avec les pieds à la fenêtre de sa bagnole !!!
                    C'est cela qui me fait "peur" : la connerie et l'inconscience humaine.
                    La vigilance sera moindre et forcément, en cas d'incident technique, c'est accident à coup sûr.

                    Après, sur le principe, la voiture qui se conduit seule est évidemment une avancée technologique magnifique et qui fait rêver, cependant elle soulève chez moi quelques questions.

  4. Patrice Blanco says:

    Bonjour,
    Pour ma part c'est assez clair actuellement : je ne changerai ma Prius que pour la nouvelle qui sera annoncée le 08 septembre ou par cette Tesla... Et dans une moindre mesure, la Mirai de Toyota..

    Ça fait un moment que je suis la marque et il est vrai qu'ils font un travail remarquable. J'ai un superchargeur près de chez moi donc en plus ça serait pratique pour la recharge mais il est vrai que l'autonomie (déjà remarquable) de ces voitures me gène encore un peu..
    J'aimerai avoir, au moins, 400 kms sur autoroute.. Pour le moment c'est pas encore vraiment le cas même si, il est vrai et je m'en rends compte depuis que j'ai ma Prius, on lève le pied beaucoup plus facilement pour profiter du trajet.. Ces véhicule son si agréables à conduire et si silencieux... Je prends souvent plaisir à couper la radio afin de profiter du silence et je dois avouer que rouler dans ces conditions me calme (déjà que j'adorai ça avant..)..
    Comme je l'ai déjà dit à certains qui n'étaient pas content que je roule sur nationale à 80-90 km/h (des cinglés parfois...), je suis tellement bien dans mon véhicule, pourquoi voudrais-je rouler plus vite ?

  5. Non Fluent says:

    Salut Lokan, je tiens à préciser que certains véhicules de Google roule déjà tout seul en Californie je crois 🙂 !

    1. Salut à toi,
      En bêta-test, conduis pas les équipes de Google, oui 😉 J'avais fais une photo quand j'étais parti en Californie https://lokan.jp/2014/06/25/projectsfo-infinite-loop-et-mountain-view/

      1. Non Fluent says:

        Autant pour moi, j'étais donc mal informé 🙂

  6. Bruno de Malaisie says:

    Très impressionnant la dernière vidéo du croisement.
    Quant aux heureux possesseurs de Telsa, avec cette mise à jour, ont-ils le droit d'aller sur route ouverte?
    Mais j'en reviens à la vidéo du trafic intelligent!!! Wow!!!!

    1. Salut Bruno,

      Oui, tout à fait. Les bêta-testeurs ont le droit d'aller sur route ouverte avec leur véhicule (est c'est justement tout l'intérêt du test).

      Le véhicule n'est pour le moment pas totalement autonome, mais le fait qu'il sache tourner le volant est déjà une sacré grosse avancée 😉

      1. Patrice Blanco says:

        Le fait de tourner le volant seul est une amélioration du système déjà existant sur les voitures qui se garent seules.
        Pour ma part, je ne suis pas persuadé qu'une voiture autonome soit vraiment un bonne chose, surtout pour des raisons de fiabilité du matériel..mais bon, faut voir...

        1. C'est la même problématique que pour les avions…

          1. Patrice Blanco says:

            Alors là non, je ne suis pas du tout d'accord.
            Déjà, il y a beaucoup plus de voitures que d'avions en circulation. Ensuite la densité de circulation n'est pas du tout la même. Dans le ciel, il y a moins de danger "immédiat", en voiture c'est à chaque instant, en 1 seconde.
            Un avion, même s'il y a aussi des décrochages, est tout de même prévu pour savoir planer donc même infime, un espoir en cas de panne complète est tout de même là, en voiture non..

            C'est vraiment deux applications, en avion et en voiture, incomparables en terme de danger immédiat et c'est bien cela qui me pose problème.

            Ne serait ce qu'avec un régulateur de vitesse, une fois enclenché sur autoroute, dans la grande majorité des cas les gens replient la jambe afin de ne pas conduire jambe tendue. En cas de défaillance du système, le temps de freinage est considérablement allongé, c'est prouvé et factuel.
            Du coup, comment conduiront les gens s'ils savent que la voiture gère les pédales et le volant ? Déjà que sur le periph' parisien on croise souvent des gens qui lisent le journal en roulant....

            1. Tu parles de fiabilité de matériel, et mon commentaire s'arrête là. Je ne te parle pas de variables à gérer, ou de réactivité nécessaire du système, mais uniquement de fiabilité de matériel.

              C'est la même problématique que pour les avions…

              1. Patrice Blanco says:

                Non, depuis le début je parle de la fiabilité dans le cadre du cas des voitures autonomes. J'ai dû mal m'exprimer.
                Pour la simple et bonne raison qu'il y a des contraintes en automobile qui n'existent pas, ou alors dans une moindre mesure, dans l'aéronautique.
                Je tiens compte de tous les paramètres, tout comme doivent le faire les ingénieurs qui mettent en place ce genre de système.
                Le rapport bénéfice/inconvénients est toujours à prendre en compte dans quel que domaine que ce soit.

                1. "surtout pour des raisons de fiabilité du matériel"
                  Enfin bref 😉

                  1. Patrice Blanco says:

                    Sans oublier le contexte, je parlais pas de la fiabilité lors de la traite des vaches non plus ! 😉 mais oui bref, j'aurai dû le repréciser..

                    D'ailleurs, rien à voir mais vu que je parle des vaches, tu n'as pas prévu un article sur le "bien manger" dans le cadre d'une alimentation "saine" pour un sportif ? Ça peut, je pense, en intéresser plus d'un (et du coup, pour la vache, supprimer ce put@in de lait de vache qui nous tue..)

                2. Powwwwwwww says:

                  Si tu prends en compte tout ce que doivent faire les ingé pour la mise en place de ce genre de système, tu devrais savoir que TOUTES les sécurités sont doublées, au minimum.
                  J'ai travaillé sur des systèmes similaires, crois moi, tu sera bien plus en sécurité au volant d'une voiture autonome qu'au volant de ta propre voiture.(tant au niveau risque venant du conducteur, que d'un tiers)

                  Ton cerveau analyse même pas 1/100000000000 des paramètres que peut analyser la voiture autonome, contrairement à toi elle a un angle de vue de 360 en instantané, elle sait tout elle voit tout elle anticipe tout plusieurs coups à l'avance.
                  Imagine, sur un carrefour avec 30 bagnoles, une voiture autonome sait exactement ce que vont faire chacune des voitures avant m^me d'arriver au carrefour, elle fait de même avec tous les vélos et piétons, qu'ils fasse nuit, orage, pluie etc etc...
                  Le risque humain est bien plus conséquent. Il faut savoir évoluer un peu je pense. L'acceptation de ce genre de techno n'est pas facile.

                  Et dire qu'un défaut de fiabilité dans un avion est moins grave qu'en voiture... hmmm pffff....

                  De toute façon, l'utilisateur doit initialiser TOUTES les décisions, la voiture autonome du point de vue légal ne peut être décisionnaire.

                  1. Patrice Blanco says:

                    Non, tout n'est pas doublé en matière de sécurité, malheureusement.

                    Il n'y a qu'à voir les problèmes dont ont été victimes certains fabricants au niveau des régulateurs de vitesse restés bloqués, certains accusent ont été mortels.

                    De plus, je que je souhaite souligner, au delà du problème technique, c'est le manque d'attention qui découle de ces systèmes : comme je l'ai dit plus haut, il m'est arrivé très souvent, sur Paris, de croiser sur le periph' des gens qui lisaient leur journal en roulant (!), combien utilisent leurs téléphones en roulant ? Combien, pour être plus à l'aise, plient leur jambe ou la tendent loin du frein lorsqu'ils mettent le régulateur ? J'en ai croisé un (véridique) il y a 3 semaines qui roulait avec les pieds à la fenêtre de sa bagnole !!!
                    C'est cela qui me fait "peur" : la connerie et l'inconscience humaine.
                    La vigilance sera moindre et forcément, en cas d'incident technique, c'est accident à coup sûr.

                    Après, sur le principe, la voiture qui se conduit seule est évidemment une avancée technologique magnifique et qui fait rêver, cependant elle soulève chez moi quelques questions.

  7. Patrice Blanco says:

    Bonjour,
    Pour ma part c'est assez clair actuellement : je ne changerai ma Prius que pour la nouvelle qui sera annoncée le 08 septembre ou par cette Tesla... Et dans une moindre mesure, la Mirai de Toyota..

    Ça fait un moment que je suis la marque et il est vrai qu'ils font un travail remarquable. J'ai un superchargeur près de chez moi donc en plus ça serait pratique pour la recharge mais il est vrai que l'autonomie (déjà remarquable) de ces voitures me gène encore un peu..
    J'aimerai avoir, au moins, 400 kms sur autoroute.. Pour le moment c'est pas encore vraiment le cas même si, il est vrai et je m'en rends compte depuis que j'ai ma Prius, on lève le pied beaucoup plus facilement pour profiter du trajet.. Ces véhicule son si agréables à conduire et si silencieux... Je prends souvent plaisir à couper la radio afin de profiter du silence et je dois avouer que rouler dans ces conditions me calme (déjà que j'adorai ça avant..)..
    Comme je l'ai déjà dit à certains qui n'étaient pas content que je roule sur nationale à 80-90 km/h (des cinglés parfois...), je suis tellement bien dans mon véhicule, pourquoi voudrais-je rouler plus vite ?

  8. Non Fluent says:

    Salut Lokan, je tiens à préciser que certains véhicules de Google roule déjà tout seul en Californie je crois 🙂 !

    1. Salut à toi,
      En bêta-test, conduis pas les équipes de Google, oui 😉 J'avais fais une photo quand j'étais parti en Californie https://lokan.jp/2014/06/25/projectsfo-infinite-loop-et-mountain-view/

      1. Non Fluent says:

        Autant pour moi, j'étais donc mal informé 🙂

  9. Killian says:

    Comme tu dit Laurent. Article très intéressant comme toujours!!!!

  10. Powwwwwwww says:

    Ma prochaine sera aussi une Tesla mais les spé de la model 3 n'ont pas l'air géniales pour le prix, autant acheter une Model S "refurb" avec une valeur à la revente considérable.

    Ou sinon, un roadster 3.0 avec ses + de 500km d'autonomie, nickel pour aller chercher les croissants !

    1. Pour le moment, on ne connait pas les vraies specs de la Model 3 (ni même de la Model X). J'attends de voir 😉

  11. Killian says:

    Comme tu dit Laurent. Article très intéressant comme toujours!!!!

  12. Powwwwwwww says:

    Ma prochaine sera aussi une Tesla mais les spé de la model 3 n'ont pas l'air géniales pour le prix, autant acheter une Model S "refurb" avec une valeur à la revente considérable.

    Ou sinon, un roadster 3.0 avec ses + de 500km d'autonomie, nickel pour aller chercher les croissants !

    1. Pour le moment, on ne connait pas les vraies specs de la Model 3 (ni même de la Model X). J'attends de voir 😉

Écrire un commentaire

Your email address will not be published.