Catégories
Pages
S'abonner

IBM met le Big Data au service de Roland-Garros

Publié le Thursday 5 June 2014 dans la catégorie Sport & Santé

Au coeur du village de Roland-Garros, les équipes d’IBM France nous ont présenté les outils à la disposition des pros et du grand public.

Quoi de neuf en 2014?

Sur le point de fêter ses 100 ans en France, IBM n’en oublie pas pour autant ses 29 ans de partenariat avec la FFT et Roland-Garros. Cette année encore, quelques bloggeurs et journalistes étaient invités à découvrir les coulisses derrière le slogan “Data is a game changer” avec Claire Herrenschmidt.

IMG_IBM100

Au programme, le savoir faire du géant bleu d’Atlanta soit l’analyse prédictive grâce au moteur SPSS. Il s’agit de l’exploitation des données techniques et de leur conversion en statistiques. Pour nous en parler plus concrêtement , Sébastien Grosjean était, cette année encore, de la partie.

Du quantified-self de pro

IBM accumule donc ce qu’ils appellent des big data, depuis 29 ans à Roland-Garros, mais aussi, depuis 8 ans sur tous les autres tournois du Grand Chelem. C’est d’ailleurs le seul partenaire commun à tous les tournois.

A partir de ces données IBM propose de l’analyse prédictive mais pas seulement. Ces données sont de l’ordre du quantified-self ultra poussé pour Sebastien Grosjean qui coach Richard Gasquet. Le moindre échange est enregistré, décortiqué, pour dégager des correlations et confronter le ressenti et la réalité du jeu.

IMG_profiljoueur

Avec une telle base de données les pros peuvent approfondir leurs analyses pour choisir de s’entraîner avec encore plus de précision et de stratégie. Par exemple, en forçant les entrainements sur les deuxièmes balles pour Raphaël Nadal !

IMG_sebgrosjean

Et avec ce genre d’exemple que donne un Sebastien Grosjean accessible et attentif à nos questions, je me dit qu’il faut vraiment aller plus loin avec nos propres données. Accumuler des infos avec des bracelets et des applis, c’est bien mais les exploiter et adapter les sessions futures c’est ça leur utilité concrête.

Des outils aussi pour les spectateurs

Les données d’IBM utilisées par les joueurs se traduisent pour le grand public par les “clés du match”.Un outil lancé sur le site en 2012 et perfectionné chaque année. Ces clés, correspondent aux conditions déterminantes à satisfaire pour que le joueur soit au top et ait toutes ses chances de remporter son match.

IMG_screencles

Au-delà de “clés” toujours plus pointues IBM propose en plus cette année une refonte du Slam Tracker,, l’outil de traduction graphique dynamique des données.

IMG_slamtracker

Pendant la démo le PC a planté, et malgré l’intervention d’un des techniciens d’Atlanta, on a eu droit à un long redémarrage du Windows du moment.

IMG_windowsboot

Evidemment quelques minutes après, le site et la nouvelle interface SlamTracker tournaient parfaitement.

Des tweets économiques…

IBM ne mesure pas seulement la vitesse des balles ou les succès des services. Pour faire tourner le site officiel de Roland-Garros, les échanges sur les réseaux sociaux sont devenus un levier de gestion à part entière. Avec une audience multipliée par cent sur les quelques jours du tournoi, serveurs et bande passante sont surveillés, calibrés et sans cesse ré-ajustés. Un pilotage en grande partie basé sur l’analyse de nos conversations sur les blogs, twitter ou les autres réseaux.

IMG_equipetechnique

Ainsi si l’on parle d’un joueur ou au contraire si l’on n’en parle pas sur les réseaux, pas besoin d’envoyer toute la puissance du site au moment de son match ! Et hop une économie d’energie le temps d’un match. Un geste pour la planète et surtout pour le budget du tournoi.

… et recyclables !

Nouveauté 2014, une partie des tendances ainsi dégagées à partir de nos conversations est accessible en temps réel sur le site sous la forme du Social Leaderboard.

IMG_socialleaderboard

A partir de l’écoute des conversations sur Twitter - publiques et positives - à propos de Roland Garros et des joueurs, le site affiche la popularité de chacun. Tous les petits boutons de partage sont aussi là pour nous inciter à faire tourner ce classement et maintenir les conversations autour du tournoi. IBM adapte là un outil back office pour le grand public pour générer toujours plus de conversations à propos du tournoi. Les profs n’avaient donc pas tort, rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme !

Presence Zones, l’inédit un peu creux

En dehors du Social Leaderboard, l’autre nouveauté teasée n’a pas vraiment eu son moment de gloire à mon goût. Les équipes d’IBM France nous on fait remarquer dans un coin de la loge un petit boitier noir : Presence Zones. Un système de géolocalisation intelligent pour optimiser l’experience client en magasin.

IMG_presencezones

D’abord, il faut installer l’appli Presence Zones et valider l’opt-in. Ensuite ce boitier wifi échange avec le smartphone les infos de votre profil et votre parcours en magasin. Oui, parce que ce dispositif sera typiquement installé dans des boutiques et des centres commerciaux. Tout ça donc pour recevoir des offres et coupons adaptées à vos goûts au fur et à mesure de vos déplacements.

IMG_samsung

A défaut de véritables détails techniques, juste l’évocation de la reconnaissance de l’adresse mac du smartphone, on nous remet quand même des smartphones de test. Bien sûr j’ai commencé par remarquer que même en intérieur mon iPhone captait mieux que le Samsung de prêt. C’est plus fort que moi.

IMG_zonetv

Pendant mes déplacements, effectivement j’ai reçu des notifications assez précises : un bienvenue à l’entrée dans une zone ou un code promo devant une boutique du village. Ca ressemblera bientôt à un certain futur de Spielberg…

On avait les cookies pendant le surf, pendant le shopping et nos déplacements, on aura donc très vite un tracking marketing

En conclusion

Je suis restée sur ma faim avec Presence Zones. Dommage de ne pas le présenter davantage. Mieux vaut savoir attendre l’aboutissement d’un développement plutôt que d’en montrer trop peu.

Pour le reste, devant des outils plutôt techniquos-matheux, j’étais au départ très sceptique. Et puis, plutôt que de tweeter à mort comme le reste de mon groupe, j’ai quand même levé le nez et prêté attention aux démos. Et en fait, en plus du respect de règles de politesse essentielles, ça valait vraiment le coup !

Même lorsque l’on n’est pas un pro du tennis, les “clés du match” et le Slam Tracker permettent de regarder les échanges autrement : on sait ensuite quoi observer dans le jeu ! On est moins perdus et plus attentifs aux gestes et aux moments décisifs. Du coup, j’imagine que le passionné apprécie d’autant plus ces infos et même en débattre au fur et à mesure du jeu. IBM livre à nouveau un site officiel qui complète bien l’évènement et amène plus de plaisir aux spectateurs de tous niveaux. Bien joué !

 

EDIT : Cet article a été écrit par l'excellente Lauren, n'ayant pas pu me déplacer à Roland-Garros. Un grand merci à elle pour la qualité de son travail !

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.