Catégories
Pages
S'abonner

Test des Nike+ FuelBand SE "Volt" et "Rose"

Publié le Friday 8 November 2013 dans les catégories G33K et Sport & Santé

Nike m’a livré le nouveau Nike+ FuelBand SE, afin que je puisse faire mumuse un peu avec celui-ci. Après quatre jours de tests, qu’en est-il de cette seconde génération de FuelBand ?

Un changement qui ne saute pas aux yeux

Ne nous mentons pas (jeu de mots pour les frères Bogdanov), mais il n’y presque pas de différence entre ces nouveaux FuelBand SE, et les premiers modèles. A part quelques couleurs acidulés qui collent parfaitement à l’esprit dynamique que le produit véhicule, et un peu de Bluetooth 4.0, le reste n’est que poudre aux yeux.

Oui, les nouveaux FuelBand sont “plus étanches” (selon moi, les anciens l’étaient tout autant). Oui, les accéléromètres sont plus précis. Oui… ah ben non, c’est tout. Deux nouveautés pour le bracelet en lui-même.

L’application qui fait la différence

Peu de différence entre le FuelBand SE et les FuelBand “d’ancienne génération” donc. Les données sont collectées de la même manière qu’auparavant (certes, avec des accéléromètres plus précis), mais c’est surtout l’interprétation de ces données qui change.

Nike annonce que son système est plus difficilement “piratable”, qu’on aura plus de mal à tricher. C’est tant mieux, parce que j’en avais marre des gens qui mettaient leur FuelBand dans des centrifugeuses pour scorer. Le site web reçoit donc une petite mise à jour, qui est toujours en cours à l’heure où j’écris ces lignes, et qui devrait s’étendre sur une bonne partie du week-end.

nike fuelband SE

L’application, et le site Nike+ dans un second temps, proposent donc un suivi d’activité plus précis, notamment avec des “Sessions”, qui vous permettent de délimiter une activité durant une certaines période (pour avoir des statistiques plus précises sur la-dite activité). Je suis un peu déçu que les sessions “Sommeil” ne fonctionnent pas comme un outil de suivi de sommeil (“Vous avez dormi tant de temps, X minutes en sommeil profond et Y minutes en sommeil léger”).

L’application et le site web proposent également une fonction “Win the hour”, qui comptabilise le nombre d’heure où vous avez été actif plus de cinq minutes consécutives. Ça vous permet de gagner des NikeFuel supplémentaires, et vous pouvez appliquer des rappels sur cette activité : si vous n’avez pas bougé depuis une heure, une LED de votre FuelBand SE clignotera orange, et votre iPhone vous enverra une notification (seul intérêt de la connectivité permanente selon moi).

Enfin, vous pouvez créer des groupes, pour vous tirer la bourre avec vos potes, ou de parfaits inconnus. A vous de voir.

Conclusion

Le FuelBand SE est à mon poignet avant tout parce que je le trouve classe, et qu’il me motive à bouger. C’est aussi et surtout une montre légère et originale. Faut-il en acheter un si vous avez déjà l’ancien modèle ? A moins que vous préfériez les nouvelles couleurs, non, aucun intérêt, les plus grandes nouveautés se résument à l’application iOS.

Toutefois, si vous comptez craquer pour un nouveau modèle, je vous suis d’ores et déjà reconnaissant de passer par ce lien pour commander. C’est grâce à ce maigre revenu que je peux vous proposer des tests de produits dés que mon emploi du temps me le permet. Merci à vous 😉

PS : et si vous voulez voir la présentation “théorique” du produit que j’ai faite, c’est ici. Si vous voulez rejoindre le groupe Nike+ du site (fraichement créé) c'est par ici.

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.