Catégories
Pages
S'abonner

Ce week-end, c'était rugby

Publié le Sunday 24 January 2010 dans la catégorie Sport & Santé

Ce week-end a été dur. Il y a eu beaucoup de trajets en voiture, beaucoup de sport, beaucoup de cris et d’émotion, mais très peu de sommeil. Sur tout ce week-end, du moins sur deux jours, il n'y a eu que du sport et du ballon ovale.

Pour ceux qui me suivent sur Twitter (à force de le dire, vous allez comprendre que c’est intéressant pour tous les «extras» que ça procure) vous savez que j’entraîne les équipes de rugby féminine et masculine de l’ESC de Grenoble. S’entraîner, c’est bien, le faire dans une optique de compétition, c’est mieux!

1_ Les garçons

C’est donc ce que nous sommes aller faire samedi à Marseille avec ces messieurs dans le cadre de la coupe de France des Ecoles Supérieures de Commerce. Match à 11h30, ce qui sous entend un départ à 7h00 du matin en plusieurs voitures. Coach énervé par le fairplay de l’équipe adverse proposant un horaire indécent au vu de la distance à couvrir, ainsi que par l’impossibilité d’avoir un bus payé par l’école.

Le bilan de la journée de samedi est tout de même très bon. Ce déplacement a soudé beaucoup plus l’équipe, car pour la première fois, ils ont été confronté à un réel enjeu, avancer dans la coupe de France. La virée sur le vieux port aura également permis de se détendre, et de sortir complètement du rythme habituel d’un étudiant-athlète. De mon point de vu de coach, ce match m’a permis de mettre en avant des comportements à changer pour les matchs à venir, ce qui nous permettra d’être bien meilleurs.

Score final 15-6. Merci à Pierre d’être venu nous voir, et à la jolie Ludivine pour l’essentiel des photos.

2_ Les filles

Aujourd’hui ça n’a pas été la même limonade. Pour comparer, c’était moins. Moins loin, moins de joueuses, moins de temps, moins de points. J’ai quitté le rugby à 15 à Marseille pour découvrir le rugby à 7 féminin à Lyon. Le rugby à 7 se joue en deux mi-temps de 7 minutes, et en ce qui nous concerne, avec 3 minutes d’arrêt au milieu.

Nous étions donc quatre équipes à disputer ce tournoi faisant office de poules, Lyon, Paris, Nice, et Grenoble. Pour faire simple, nous avons tout perdu, et bien perdu. Il faut dire qu'après deux mois sans s'entraîner, c'est assez tendu. Je note, malgré la présence d’une réception en fin de tournoi, l’attitude déplacée de l’entraîneur de Lyon tout au long de celui-ci, qui aurait supporté une chirurgie nasale des pénalités pour ses réflexions envers l’arbitre durant les matchs, ainsi qu’envers notre équipe lors de la réception (au micro devant tout le monde : «Grenoble a essayé de participer, c’est bien», ce à quoi ses propres joueuses ont répondu en chantant «Mauvais esprit...»). En gros, pour les filles, la coupe de France c’est fini. Merci tout de même à Laurent d’avoir mitrailler sous tous les angles avec son D300s.

3_ Conclusion

Je ne vais pas vous la faire à l’envers, je suis mort de fatigue. J’ai dormi 5 heures dans le week-end, et j’écris ses lignes bloqué sous ma couette. Dans la semaine je devrai normalement vous faire l’article sur le voyage en Italie, et vous parler d’une application iPhone. Je dois également finir un article pour iPomme Mag, et planifier quelques projets.

La plupart des photos de samedi sont sur l’album Flickr «RugbyESC vs Marseille» et celle d’aujourd’hui sont dispos sur l'album "Les Givrées à Lyon". Évidemment, pour mater une galerie entière facilement, téléchargez Cooliris, ou utilisez le mode diaporama de Flickr.

EDIT: J'ai oublié de vous mentionner que MobileMe a eu la bonne idée de supprimer tous mes contacts de mon iPhone samedi, une fois arrivé à Marseille. J'ai eu beau activer/désactiver la synchro, redémarrer, jouer avec le mode avion, supprimer le compte et le remettre, rien à faire. Je passe donc maintenant par une bonne vieille synchro câble, j'ai acheté un nom de domaine pour me faire une adresse mail perso, et je résilierai ce service dont je vois de moins en moins l'intérêt au fur et à mesure que mon addiction envers Apple s'estompe.

Article écrit par LoKan Sardari Citoyen du monde, curieux par nature, amoureux de notre belle Terre, passionné de nouvelles technologies et d'images.